Pédophilie écclésiastique
Article mis en ligne le 15 mars 2016

par K.S.
logo imprimer

Au moment où un haut dignitaire de l’Église catholique est « visé par une enquête préliminaire pour "non dénonciation de crime" pédophile, et "mise en danger de la vie d’autrui" (le cardinal Barbarin a lui-même reconnu dans le journal La Croix être au courant des agissements du prêtre impliqué en 2007) on peut conseiller une (re)lecture du livre de Narcisse Praz : « Gare au gorille – la pédophilie ecclésiastique catholique galopante expliquée aux enfants  » paru aux Éditions libertaires en avril 2010 (http://penselibre.org/spip.php?arti....

L’auteur raconte la vie des enfants et adolescents internes (et internés !) dans une institution catholique de Suisse. Extrait de l’article :

« Toutes les conditions sont réunies pour conditionner les jeunes garçons, selon des techniques éprouvées, utilisées dans les sectes, à l’Armée, et dans l’Église : isolement, contrôle, domination. L’emploi du temps est strict, études et prières, répression féroce de la sexualité, proscription des liens amicaux entre élèves, contacts avec la famille quasi inexistants, dans la logique de cette parole des Évangiles : " Celui qui vient à moi doit me préférer à son père, à sa mère, à ses frères, à ses sœurs, sa femme, ses enfants et même à sa propre personne, sinon il ne peut être mon disciple ". »

« Le traumatisme est tel que beaucoup d’enfants deviennent énurétiques, et doivent subir de ce fait des humiliations supplémentaires. Les prêtres qui dirigent le Juvénat établissent avec ces élèves déstabilisés et en manque affectif des rapports ambigus où alternent sévérité et indulgente amitié, jusqu’au jour où, au moment de punir une " faute " de l’enfant, le prêtre pédophile séduit sa victime, reproduisant ce qu’il a lui-même vécu dans sa jeunesse. Les femmes étant présentées comme des diablesses, mise à part la vierge Marie, c’est tout naturellement en quelque sorte qu’ils se tournent vers les pensionnaires, « aimés en Jésus-Christ » selon la formule adéquate. »


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84