L’Algérie : un élément du monde…

mardi 26 avril 2016
par  K.S.
popularité : 5%

A un demi-siècle d’écart, Albert Camus et Elysée Reclus ont vécu en Algérie. Mais les points de convergences ne s’arrêtent pas là, et l’ouvrage de Philippe Pelletier [1] le démontre, avec de fines analyses, de multiples références. « Malgré le demi-siècle qui les sépare, malgré les différences de métier, de contexte ou de caractère, Reclus et Camus partagent de nombreux points communs : honnêteté intellectuelle, exigence éthique, convictions libertaires et passion pour l’Algérie. » [2].

Ce livre est à la fois à lire et à méditer, notamment quant à l’issue de la lutte armée anticoloniale. Ainsi, on trouve dans cet ouvrage plusieurs références à Mohamed Saïl notamment cette citation [3] qui touche un point particulièrement sensible aujourd’hui : « La grande masse des travailleurs kabyles sait qu’un gouvernement musulman, à la fois religieux et politique, ne peut revêtir qu’un caractère féodal, donc primitif. Tous les gouvernements musulmans l’ont jusqu’ici prouvé  ». (p. 109)

Chaque aspect du parallèle entre les deux hommes est traité dans un court chapitre dense et concis.

Voici quelques extraits :

« D’autre part, les critiques qu’ils subissent (post mortem pour Reclus), dominées par l’occultation ou la déformation de leur propos, sont fondées sur une posture déductive qui part d’un credo nationaliste – partagé aussi bien par la gauche marxiste que par la droite gaulliste en ce qui concerne Camus. L’un de leurs objectifs, généralement, consiste à éliminer intellectuellement deux auteurs qui ne sont pas nationalistes mais libertaires, donc opposés au socialisme autoritaire et au césarisme. » (p. 45)

« Outre leur dénonciation publique des méfaits de la colonisation, Reclus et Camus analysent la situation algérienne en envisageant des solutions d’une façon similaire. Mais quand ils parlent de l’Algérie, ce n’est pas seulement comme un pays ou une situation en soi : c’est également comme un élément du monde, et d’abord comme un élément de la Méditerranée. C’est d’ailleurs cet élargissement que les nationalistes, par idéologie ainsi que par défense des avantages concrets que cela leur procure, n’arrivent pas à comprendre. » (p. 53)

« En décrivant la situation de telle contrée kabyle ou de tel quartier d’Alger, Camus, comme Reclus, se fait observateur critique et passeur de révolte. Il est solidaire des Arabes ou des Kabyles, mais il ne se substitue pas à eux, position évidente chez un libertaire qui refuse l’avant-gardisme ou la délégation de pouvoir.  » (p.117)

« La vision de Reclus et de Camus sur l’Algérie – leur ressenti, leur analyse, leur description, leur réflexion politique – converge incroyablement, sans que le second ait lu le premier, on l’a dit, mais sans étonnement : car un même rapport libertaire aux êtres humains et à la terre les amène logiquement aux mêmes approches, et quasiment aux mêmes conclusions. » (p.140)

On pourra lire par ailleurs une critique fort détaillée de ce livre par Thibault Scohier , sur http://lectures.revues.org/19968. [4]

SKS


[1Philippe Pelletier, Albert Camus, Elisée Reclus et l’Algérie. Les « indigènes de l’univers », Paris, Éditions Le Cavalier Bleu, coll. « Mobilisations », 2015, 158 p., ISBN : 978-2-84670-716-9.

[2In 4ème de couverture

[3Saïl Mohamed (1951) : « Mentalité kabyle ». Le Libertaire, 257, 16 février.

[4Thibault Scohier , « Philippe Pelletier, Albert Camus, Élisée Reclus et l’Algérie. Les « indigènes de l’univers » », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2016, mis en ligne le 26 janvier 2016, consulté le 20 mars 2016. URL :http://lectures.revues.org/19968.


Brèves

21 septembre 2011 - ’Le vrai scandale des gaz de schiste

Vient de paraître :
"Le vrai scandale des gaz de schiste" par Marine Jobert et François (...)

18 octobre 2010 - Brassens libertaire

Vient de paraître Brassens libertaire de Marc Wilmet .
En voici la présentation par la librairie (...)

12 janvier 2009 - « Qui sont les anarchistes ? »

Information de Raforum Recherches sur l’anarchisme
Le prochain numéro du « Monde diplomatique » (...)

20 décembre 2008 - Encyclopédie anarchiste en ligne

Raforum () annonce :
« La grande et unique Encyclopédie Anarchiste de Sébastien Faure vient (...)

20 novembre 2008 - Emile Temime

Emile Temime est mort à Marseille le 19 novembre à l’âge de 82 ans,. Historien, il fut notamment (...)