Les Confessions d’un primate
Article mis en ligne le 11 mai 2016

par K.S.
logo imprimer

« À travers anecdotes et souvenirs de ses recherches menées sur tous les continents, de l’Afrique à l’Antarctique, l’auteur invite le lecteur à un voyage dans l’écologie, l’évolution, le comportement animal, la conservation des espèces animales. Il vous fera aussi part de ses humeurs concernant l’exploitation de notre environnement et le mépris envers nos frères dits inférieurs. Observés de plus près, les animaux sont-ils « bêtes » et Homo sapiens est-il vraiment sage ? Pierre Jouventin nous ouvre les yeux sur ce que les animaux nous apprennent de nous-mêmes. » [1]

Le livre Les Confessions d’un primate de Pierre Jouventin vient d’être réédité [2], revu et enrichi par l’auteur qui revendique, comme le signifie le titre, sa qualité de primate. Ainsi : « Langage, intelligence, culture, ces mots ont pris une signification si restreinte qu’ils isolent l’homme du règne animal dont, scientifiquement, il fait partie. Pourquoi devrait-on réserver ces mots à l’homme, alors que les vertébrés supérieurs possèdent des formes élémentaires de langage, d’intelligence et de culture ? » [3]

Un chapitre est consacré à « L’Avenir de l’Antarctique », dont le statut international devrait garantir la préservation, mais tout n’est pas si simple, et, entre autres questions, le développement du tourisme peut suffire à détruire cet environnement si particulier.

Ce livre se lit comme un récit d’aventures, mais ses questions, ses recherches, sont d’ordre scientifique.

On pourra approfondir ces questions en se rendant à cette adresse : http://pierrejouventin.fr/pour-en-s...

SKS

Notes :

[1In 4ème de couverture

[2Pierre Jouventin, Les Confessions d’un primate, Belin alpha, mars 2016, première édition en 2001

[3Chapitre 19, « La bête, c’est l’autre », p.135


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84