A propos d’Ingrid Betancourt

jeudi 10 juillet 2008
par  K.S.
popularité : 5%

Lors de sa libération, Ingrid Betancourt a chaleureusement remercié – entre autres – le président colombien Uribe [1] et les forces armées gouvernementales. Evidemment, il lui aurait été difficile de faire autrement, mais…

D’une part, d’autres otages (entre 774 et 3000 selon les estimations [2]) moins médiatisés, restent aux mains des Farc.
D’autre part, alors que l’armée se pose en libératrice, des jeunes gens continuent de refuser la « logique » de la guerre et de la violence, refusant toute participation à une action militaire quelle qu’elle soit. Comme le rappelait Andreas Speck dans l’Union Pacifiste de juin 2007 [3] : « Des décennies de guerre et de violence par les forces armées de l’Etat, des forces paramilitaires et des différents groupes de guerillas ont conduit à une militarisation de la société toute entière. […] Sur le champ de bataille il est impossible de faire la distinction entre les différentes factions armées – qu’elles soient gouvernementales, paramilitaires ou guerillas. »

La constitution colombienne ne reconnait pas réellement l’objection de conscience . En effet, si elle déclare que « personne ne sera obligé à agir contre sa conscience », la loi 48 de 1993 en vigueur stipule dans son article 3 que LE SERVICE MILITAIRE EST OBLIGATOIRE : « Tous les Colombiens doivent prendre les armes quand les nécessités publiques l’exigeront, pour défendre l’indépendance nationale et les institutions publiques, selon les prérogatives et les exemptions établies par la Loi. »

Chaque Colombien doit avoir un Livret militaire sans lequel il ne peut obtenir un passeport ou le permis de conduire, ni se présenter à un diplôme d’université, ou obtenir un emploi dans les services publics. Sans ce sésame ceux qui refusent l’incorporation risquent à tout moment, dans la rue ou lors d’un contrôle routier, de se faire enrôler de force. Cependant, toujours selon Andréas Speck, « les statistiques officielles montrent qu’une large proportion de la jeunesse ne répond pas à l’appel de l’Etat. »

Malgré toutes ces difficultés, de plus en plus de jeunes se déclarent ouvertement objecteurs de conscience, et en appellent au droit international. Des groupes se sont formés puis fédérés dans une Assemblée nationale des objecteurs et des objectrices de conscience (Annoc).

Le 15 mai 2007 (le 15 mai étant la journée internationale de l’objection de conscience), le principe d’un « Livret de l’objecteur et de l’objectrice de conscience » symbole visible de l’objection de conscience comme droit fondamental sur le plan international, et la mise en place d’un réseau de solidarité intervenant dès qu’un objecteur risque d’être incorporé de force, ont été lancés par l’IRG [4] [5]


[1Selon Courrier International (courrierinternational.com) «  Le président colombien tire tous les bénéfices possibles de la libération des otages. Il se rachète une légitimité politique, porte un coup fatal aux FARC et réussit même à neutraliser politiquement Ingrid Betancourt. Car, si l’ex-candidate à la présidente avait été libérée par la négociation, elle serait devenue une opposante encombrante...  »

[2774 selon l’ONG Fundacion Pais libre, 3000 selon Amnesty International ; un petit nombre est détenu à titre politique et beaucoup d’autres en vue de rançon.

[3On trouvera dans les numéros d’avril et de juin 2007 de l’Union Pacifiste deux dossiers très documentés sur la situation militaire et sur les objecteurs de colombie.

[4Internationale des Résistants à la Guerre

[5Pour y participer, contacter l’IRG : www.wri-irg.org.


Brèves

1er décembre 2016 - 1er décembre : Journée pour les Prisonniers pour la Paix

Le 1er décembre de chaque année, l’Internationale des Résistan(te)s à la Guerre et ses membres (...)

6 août 2016 - Le 6 et le 9 août 1945

Ne pas oublier : Le 6 août 1945, à Hiroshima (Japon), le feu nucléaire de la première bombe A, (...)

14 juillet 2016 - Bêtise et méchanceté humaine :

Corrida, jusqu’au bout de l’absurde et de la haine du vivant : La mère du taureau Lorenzo qui à (...)

2 juillet 2016 - Les vidéos du colloque ’Animal politique’

Le 2 juin 2016 à l’Assemblée Nationale, le Colloque ’Animal politique’ a été organisé par 27 (...)

14 juin 2016 - Appel d’Amnesty

Jeux olympiques, coupe du monde et violences policières – voir : http://info.amnesty.be/adserver2/co..