La conférence de Djemila Benhabib à Nice
"Etre une femme libre"
Article mis en ligne le 16 décembre 2016

par K.S.
logo imprimer

Nos amis de la Libre Pensée de Nice (ADLPF) nous a transmis ce bref compte rendu de la conférence donnée à Nice le 9 décembre dernier par Djemila benhabib sous le titre

"Etre une femme libre"

Texte ci-dessous :

Vraie question : 2 lois, La Loi de 1905 et la Charia, dans le même pays : La France !

Des gens sont morts à cause de cela ! Djemila a vécu plusieurs périodes et fait des constats :

Cela à commencé en 1994 en Algérie, avec le GIA, l’assassinat est devenu une habitude et a imposé une seule et unique façon de gouverner qui a imposé le voile islamique à toutes les femmes par la peur. Formatant ainsi la société en envoyant les jeunes dans les écoles coraniques avec des imams d’Arabie Saoudite, ce qui islamise toute la société en moins de trois ans, donc très rapidement et définitivement.

Rapport de l’Islam à la violence : il y a des courants religieux qui légitiment la violence.
Il y a aussi les femmes qui ayant subi cette loi, trahissent en formatant les filles, ce sont les "sœurs musulmanes" qui instrumentalisent en 1990 le droit de la personne = violences faites aux femmes sur le thème "c’est ma liberté, paradis du droit individuel" et dont le contraire est la liberté collective !

Cela s’est exporté à partir de 1997 dans toute l’Europe, mais les européens de souche les ont accueillis et n’ont pas vu les impacts, ils se sont plantés sur le diagnostic, ils ont eu pitié, malgré toutes les sonnettes d’alarmes et les expertises de français au contact, qui ont vu dans les quartiers sensibles le raidissement des élèves par rapport aux femmes, ne plus leur serrer la main, critiquer leur habillement et autre marques d’irrespect !

Le rapport de force revenant au profit des rigoristes qui veulent en finir avec la démocratie. Génie de la Laïcité !

Djemila à la suite de cela partie au Canada, espérant trouver un pays neuf, elle s’est déplacée à New-York au moment de l’attentat du 11 Septembre, cela l’a beaucoup marquée. Néanmoins elle exerce le métier d’Assistante parlementaire et correspondante de journaux internationaux et continue ses études en sciences politiques.

Au Québec elle s’est retrouvée face aux "Accommodements raisonnables" en usage et dont les migrants d’origines arabes abusent honteusement, ce qui révolte les canadiens et ce comme en France, dans les hôpitaux, les écoles, les administrations et en toutes occasions dans la sphère publique.

De retour à Paris et à Nice, Djemila nous dit : Ne lâchons rien, résistons, arrêtons d’avoir pitié d’eux, ils sont très intelligents et chacune de leur demande vise à nous affaiblir, à nous séparer les uns des autres : il faut ne jamais céder sur nos principes républicains et défendre bec et ongles le génie de la Laïcité !


Dans la même rubrique

Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84