Aubagne (13) le 16 mars : "Clientélismes urbains"
Article mis en ligne le 13 mars 2017

par K.S.
logo imprimer

Jeudi 16 mars 2017 à 19h30
Au restaurant Le Borsalino
3 boulevard Jean Jaurès à Aubagne

Clientélismes urbains

Rencontre-débat avec Cesare Mattina [1]

« À partir de l’exemple de Marseille, Cesare Mattina montre comment, dans une ville souvent qualifiée de corrompue, le clientélisme urbain a essentiellement profité aux classes moyennes et petites/moyennes en ascension sociale. Depuis les années Defferre, il a permis aux mêmes groupes sociaux et professionnels, choisis, voire construits employés des collectivités locales, élites associatives communautaires et de quartier, notables des professions libérales, etc. , de constituer un " bloc social historique ", pour reprendre les termes d’Antonio Gramsci. Croisant dossiers d’archives inédites, entretiens, observation ethnographique, articles de presse et données statistiques, cet ouvrage propose, au-delà du folklore de la " marseillologie ", une vision à la fois précise et distanciée d’une des manières de gouverner une ville. »

On pourra lire également un entretien sur le clientélisme avec Cesare Mattina, " Gouverner, c’est donner à certains, pas à d’autres ", paru le 19/09/2014 sur « Le Ravi, enquête et satire en PACA » (http://www.leravi.org/spip.php?arti...).

Notes :

[1Cesare Mattina, Clientélismes urbains. Gouvernement et hégémonie politique à Marseille, Les Presses de Science Po, 2016, 424 p. ; Cesare Mattina est enseignant-chercheur au Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES-CNRS) d’Aix-Marseille Université.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84