Droit de manifester en France
Article mis en ligne le 5 juin 2017

par K.S.
logo imprimer

Dans son hebdo du 2 juin 2017, Amnesty s’alarme des restrictions faites au droit de manifester en France (https://www.amnesty.fr/dossiers/dro...) :

« Depuis près d’un an, nous avons enquêté sur le respect du droit de manifestation en France. Le constat est sans appel : l’application de l’état d’urgence et un usage disproportionné de la force ont restreint ce droit fondamental de manière préoccupante dans ce pays.

Depuis novembre 2015 et les terribles attentats qui ont touché la France, l’état d’urgence a été instauré et renouvelé à cinq reprises. Alors que son objet est de prévenir de nouvelles attaques, les mesures de l’état d’urgence ont été utilisées pour interdire 155 manifestations. Tous les 3 jours environ, une manifestation est interdite en France sous ce prétexte. Par ailleurs, 595 interdictions individuelles de manifester ont été ordonnées par les préfectures en France, sous l’argument de prévenir les violences lors des manifestations, alors que le plus souvent il n’existait que peu ou pas d’éléments démontrant que ces personnes auraient participé à des violences. »

Nous le savions déjà, car c’était prévisible : les dispositions de l’état d’urgence, prises au nom de la lutte officielle contre le terrorisme islamiste permettent, aubaine pour les gouvernants, de s’attaquer aux libertés publiques de tout un chacun et tout particulièrement des « gêneurs » : lanceurs d’alerte, écologistes, syndicalistes, antinucléaires, empêcheurs de polluer et de s’enrichir joyeusement …

En savoir plus : [>https://amnestyfr.cdn.prismic.io/amnestyfr%2F173a8ea8-ecf5-4917-b52b-437e4e38e188_ai_rapport_un+droit+pas+une+menace_fr-embargo+31-05-2017.pdf]


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84