Baby-Loup, l’UFAL et la FNLP : quelques précisions
Article mis en ligne le 21 décembre 2017

par K.S.
logo imprimer

Nous recevons régulièrement la Lettre de l’UFAL [1] invitant à lire les dernières parution de son site.

Habituellement, c’est un sentiment d’accord avec les propos tenus, que nous relayons volontiers. Mais aujourd’hui, le titre même de l’article de Charles Arambourou « Quand la Libre pensée persiste dans l’erreur : La crèche Baby-Loup toujours pas digéré ? » nous oblige à réagir :
" Malheureusement, la FNLP, aveuglée par son indulgence exclusive envers l’islam, en profite pour remettre la gomme sur l’affaire Baby-Loup, et commet au passage deux erreurs de droit que l’UFAL, par pure fraternité laïque et républicaine, se plaît à rectifier ici."

Pour mémoire, comme le relatait Penser libre (http://penselibre.org/spip.php?arti...) Baby-Loup, "crèche, située à Chanteloup-les-Vignes dans les Yvelines, accueillant des enfants de 54 nationalités différentes, impliquait une éducation respectueuse de tous, car dispensée par un encadrement soucieux d’universalité. D’où évidemment la nécessité d’une totale neutralité vis-à-vis des croyances religieuses, observée dans l’exercice de la tâche éducative. Il n’y eut pas de grandes déclarations de principes sur la laïcité, mais une mise en pratique effective. En somme, tout le contraire de ce qui se passe dans l’ensemble de cette chère république censée être laïque, et qui ne cesse par des concessions de toutes sortes, de réduire à presque rien la réalité du principe constitutionnel."
Une employée, restée plusieurs années hors de la structure, y revint portant le voile et refusant de le quitter. Elle fut licenciée pour ce motif et attaqua Baby-Loup, ce qui amena à une suite d’épisodes judiciaires. Par ailleurs diverses persécutions de la part de groupes de pression islamistes obligèrent Baby-Loup à déménager.

L’UFAL remarque :

"Curieusement, la FNLP se garde bien de commenter la portée de cette décision validant la neutralité imposée par le règlement intérieur (qui fait implicitement référence à l’art. 14.2 de la Convention internationale des droits de l’enfant). Elle préfère n’en retenir que le dernier motif : l’insubordination de la salariée, qui permet de caractériser la « faute grave », qui justifie le licenciement proprement dit." tout en rappelant que l’UFAL "défendra toujours les droits des salariés contre les prétentions patronales. En revanche, le port du voile par la salariée de Baby-Loup était instrumentalisée par des islamistes organisés."

Où donc est le problème ? Eh bien, dans la formulation "la Libre Pensée". Ainsi que l’exprime la secrétaire de La Libre Pensée autonome - Les Amis d’André Arru dans un courrier du 21.12.2017 adressé à l’auteur de l’article, " la Fédération Nationale de la Libre Pensée ne regroupe pas tous les libres penseurs, il s’en faut. L’association dont je fais partie s’est retirée de la FNLP en 1973 à la suite de malversations au plus haut niveau et d’une profonde divergence entre les principes énoncés et le fonctionnement réel de cette fédération. Par la suite, quelques années plus tard, d’autres libres penseurs, en désaccord avec les positions de la FNLP politisées et ambigües quant à la laïcité, ont fondé l’Association des Libres Penseurs de France. Nous sommes proches d’eux."

Ordinairement, nous préférons éviter les polémiques, et faire autant que possible front commun, y compris avec la FNLP, face aux cléricalismes de toutes sortes qui au nom du respect des croyances, tentent de régir l’ensemble de la société et des individus. Mais nous refusons de participer à la confusion qui règne dans une partie de la gauche, et citons ces quelques lignes : " certains, de gauche et/ou libertaires, en viennent à excuser les comportements intolérants de croyants musulmans – dont ils n’accepteraient pas le centième de la part des catholiques – en raison des inégalités sociales et des crimes de la colonisation. En souscrivant au terme d’islamophobie, qui arrange bien les confessionnels, ils oublient que bien d’autres régions non colonisées par la France sont à majorité musulmane et que là comme ailleurs les religions et les conflits qui en découlent font des ravages. D’autre part, ils s’abstiennent ainsi de soutenir les personnes de culture musulmane mais laïques, agnostiques, athées, qui sont les premières victimes de l’intégrisme religieux. ("La république ? quelle république ? "http://penselibre.org/spip.php?arti...).

On trouvera en document joint la lettre adressée à l’UFAL par la secrétaire de la Libre Pensée autonome - Les Amis d’André Arru.

Notes :

[1Union des Familles laïques


Téléchargements Fichier à télécharger :
  • lettre_a_l.docx
  • 14.3 ko / Word

Dans la même rubrique

Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84