Marseille, 17 février, NON à l’abattage d’une pinède à Luminy (en bordure du Parc des calanques)
Article mis en ligne le 12 février 2018

par K.S.
logo imprimer

Plusieurs associations appellent à manifester le samedi 17 février 2018 à 09 h 30 contre l’abattage d’une pinède à Luminy lié au projet d’extension d’une Business School.

Ce projet de Kedge Business School prévoit de tronçonner 298 arbres dont une partie centenaire, ainsi le décapage de plus de 11 000 m2 de bois et de garrigue dans la cuvette de Luminy à Marseille.

Rendez-vous sur place à Luminy route Léon Lachamp à hauteur de la pinède condamnée par l’extension de Kedge.

Le business détruit déjà bien trop de choses dans la vie de tout un chacun, partout dans le monde. Alors pas question que celles et ceux qui aspirent à le développer commencent déjà leur carrière par détruire une partie du bien commun !

Le site Marsactu (https://marsactu.fr/bref/setendre-k...) précise :

L’école de commerce Kedge Business School, située à Luminy, en bordure directe du parc des Calanques, a obtenu l’autorisation d’étendre sa surface et, pour ce faire, de raser 11 000 mètres carrés de pinède, révèle La Marseillaise dans son édition de ce mardi 2 janvier. L’école de commerce a obtenu de la Ville un permis de construire en juillet dernier afin d’étendre sa surface, malgré l’avis de l’architecte des bâtiments de France qui jugeait le projet en désaccord avec le plan local d’urbanisme.

En produisant des études complémentaires, la CCI-MP (chambre de commerce et d’industrie Marseille-Provence), propriétaire de l’école, a par ailleurs pu obtenir du préfet d’être exempté d’étude d’impact environnemental. Bien que ne se trouvant pas dans le périmètre du parc national, la zone à déboiser, aujourd’hui couverte de 298 arbres, dont 271 pins d’Alep, se trouve en site classé « Massif des Calanques ». Mais, selon les arguments avancés par la CCI-MP, la zone ne présente qu’un « enjeu local de préservation faible ». L’abattage est prévu, toujours selon le quotidien, du 5 au 16 juillet 2018, et de l’aveu même de la CCI-MP « les quantités d’arbre à replanter ne pourront pas être replantées ». Des aménagements végétaux sont néanmoins prévus sur les dessins de ce projet architectural à 19 millions d’euros, haut de 8 étages, et qui permettra d’accueillir jusqu’à 2400 élèves et professeurs, contre 1540 aujourd’hui.

On sait comment une large partie du conseil municipal son maire en tête, avait freiné l’instauration du Parc national des calanques. La décision du Maire et du Préfet reste dans la tradition des édiles marseillais de privilégier le commerce par rapport à la culture (sites archéologiques) et l’environnement.

Voir également : http://www.millebabords.org/spip.ph....


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84