Origines
Article mis en ligne le 9 juin 2018

par K.S.
logo imprimer

Des humains à demi vêtus, de longues fourrures attachées aux épaules et traînant au sol, cheveux broussailleux, peau sale, une allure martiale, qui sont-ils ? Nos cousins et aïeux néanderthaliens, tels que proposés dans la plupart des animations incluses dans les documentaires traitant des origines de l’humanité. Les Cro-magnons ne sont pas en reste, eux aussi n’ont aucun soin de leur chevelure, ils ont un air assez terrible. Sur quoi se fondent ces « reconstitutions » ?

Les Néanderthaliens vivaient dans un environnement glaciaire, tout comme les Inuits aujourd’hui. Imagine-t-on ces derniers bras et torse nus ? On les sait vêtus d’élégants costumes, parfaitement adaptés à leurs activités.

Nos ancêtres, chasseurs-cueilleurs, auraient-ils été incohérents au point de se charger de peaux animales touchant le sol, bien encombrantes lors des courses ou des affûts ?

Que penser alors de ces animations, alors que le contenu des documentaires semble refléter « l’état actuel des connaissances »…

En fait, dans l’esprit et le souvenir des spectateurs, ce sont les images qui sans doute persisteront, les précisions d’ordre scientifique étant plus vite oubliées.

On peut alors s’interroger sur la persistance de ces images des humains des origines : forcément sales, rustres, bruts de décoffrage. Au fond, même s’ils sont nos ancêtres – pas si lointains en fait – ils ne peuvent pas être tout-à-fait « comme nous », on ne peut les imaginer porteurs de culture, d’imaginaire, de sensibilité. Malgré Darwin. Malgré toutes les connaissances affinées au fil du temps et des découvertes. Et, si les humains d’aujourd’hui ne peuvent accorder à leurs ancêtres les mêmes qualités qu’à eux-mêmes, que penser de la place et du statut réservé aux autres espèces vivantes ?

Léonore


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84