Ils m’ont tapé la tête
Article mis en ligne le 9 novembre 2008
dernière modification le 22 septembre 2008
logo imprimer

Ce texte parut dans la revue Elan (n° 145, 2ème trimestre 2004) et fut interprété par Yves Montand sur une musique de Philippe Gérard ainsi que le rappelle la rédaction d’Elan. Gébé, auteur de nombreuses BD et de dessins parus dans Hara-Kiri, Charlie Hebdo, etc., est parti en avril 2004.

Ils m’ont tapé la tête / Je ne me rappelle même plus pourquoi / Ni même si ça m’a fait mal / Parce que j’en suis mort.

Qu’est-ce que j’étais déjà ? / Travailleur immigré, philosophe ? / Résistant caché ? Dissident notoire / Ou bien animal à fourrure ?

Je m’appelais comment déjà ? / José ? Abdel ? Argentinos ? / Arabica ? Jan Patocka / Ou bien alors bébé-phoque ?

M’a-t-on assommé pour mes idées / Ou pour faire de moi un manteau ? / Pour de l’argent ou la couleur de ma peau ? / J’ai un bout d’os dans ma mémoire.

Quand leurs pieds chaussés m’ont cerné / Etais-je allongé dans des draps / Ou bien couché sur la banquise ? / Ou est-ce que je sortais d’un café ?

Je suis mort dans la rue de l’Ouest / Sur la glace du Nord ou chez les flics de l’Est / Ou dans la Pampa des casquettes / A coups de triques noires.

Est-ce que je rêve de vengeance ?/ De têtes policières éclatées ? / De têtes de chasseurs sanglantes ? / De têtes de racistes en purée ?

Ou bien est-ce que je vois des têtes / Emerveillées d’elles-mêmes / Emerveillées de leur dedans / En se découvrant Nouveau Monde ?

Je suis mort répondez pour moi / Je m’appelais Jan Patocka / Argentin et bébé-phoque arabe. / Maintenant ça me revient.

Gébé


Mots-clés associés

Dans la même rubrique

Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84