Totale inhumanité
Article mis en ligne le 24 août 2018

par K.S.
logo imprimer

Amnesty international a publié tout récemment un rapport sur les conséquences meurtrières des politiques européennes visant à fermer la route de la Méditerranée centrale :

- Plus de 721 morts en mer pour les seuls mois de juin et juillet 2018.
- Réfugiés et migrants bloqués en Libye, où ils risquent d’être victimes de torture et d’atteintes aux droits humains.
- Les ONG qui s’efforcent de sauver des vies en mer, ont été calomniées, intimidées et criminalisées par les autorités italiennes et maltaises qui ont refusé à leurs bateaux l’autorisation de débarquer et sont allées jusqu’à saisir leurs navires [1].

En France, par l’Assemblée nationale vient d’adopter définitivement, le 1er août 2018, la « Loi pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie ». Derrière ces mots relevant de la novlangue, il s’agit d’un texte dangereux qui consacre une véritable chute de droits pour les personnes étrangères. La Cimade en propose un décryptage sur https://www.lacimade.org/la-loi-asi....

Ces informations, alarmantes pour les droits humains, gagnent à s’appuyer sur des témoignages qui peuvent aider à passer de l’abstraction, due à l’éloignement géographique, physique, culturel, à une autre approche, pour celles et ceux qui n’ont pas la possibilité d’agir directement mais souhaitent sensibiliser à cette cause essentielle. C’est ce que nous avons trouvé sur Divergences, Revue libertaire internationale en ligne (http://divergences.be/spip.php?arti...).

Il s’agit d’un article paru sur le Combat syndicaliste de juin 2018, signé Alain, Sanso 69, et intitulé « Les migrants sont des prolétaires. Prolétarisés en arrivant, ou déjà moins-que-rien avant de partir. » (http://penselibre.org/spip.php?arti...).


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84