A lire sur le site de la Convention Vie & Nature
Article mis en ligne le 1er décembre 2018
dernière modification le 18 novembre 2018

par K.S.
logo imprimer

Notre ami Gérard Charollois publie chaque semaine une "Lettre". En voici deux qui expriment des points de vue assez proches des nôtres et sources de réflexion comme de débat.

La peur des années 30

(11 novembre 2018)

Extrait :

« Des leaders grossiers, imposteurs et souvent sots parlent peuple, séduisent les ouvriers, les petites gens, les exclus et, parvenus au pouvoir en flétrissant les pseudo-élites, accentuent la fracture sociale, servent les intérêts des milliardaires au détriment de ceux qu’ils ont dupés.
Le système économique mondialisé détruit la nature, crée des injustices abyssales, méprise le vrai mérite, abaisse les « classes moyennes », dégrade l’humain par le culte de la cupidité vorace et dénonce les « bons sentiments », soufflant sur la propension humaine à l’aigreur, à la haine, au simplisme réducteur, à la quête des boucs-émissaires.
Il y a malaise dans la civilisation.
Alors, vivons-nous le retour de ces années 30 qui virent les montées des périls et la mise en place de ce qui devait déboucher sur la guerre européenne d’abord, puis mondiale, la plus meurtrière de l’Histoire ?
Va-t-on revivre le temps des dictatures, des polices politiques, des camps, de la torture des opposants ?
Non, car l’Histoire ne repasse jamais les plats et tout est différent. »
« La guerre ne sera plus entre la France et l’Allemagne mais avec ou entre les religions dont la toxicité décérébrante s’impose à tout observateur lucide.
Les religions menacent la civilisation lorsqu’elles cessent de s’intéresser à leurs adeptes, lorsqu’elles quittent le champ de la consolation de la finitude pour prétendre régir la société, faire la loi pour tous, au besoin par la prison et la peine de mort.
Il suffit de mentionner un simple fait divers de ces derniers jours. Au Pakistan, une femme fut acquittée par la cour suprême après avoir été condamnée à mort par des juridictions inférieures. Son crime ?
Un blasphème : avoir bu l’eau d’un puits réservé aux islamistes !
Au Pakistan, des foules hallucinées veulent lyncher les juges de la cour suprême et l’avocat de cette victime. »

Les paravents écologiques des impostures

(Dimanche 18 Novembre 2018)

Extraits

« Ceux qui gouvernent, ici et ailleurs, souffrent d’un esprit sectaire et obsessionnel. Leur unique dessein est l’argent et le service de ceux qui le détiennent.
Tout le reste les indiffère et sert de prétexte à de juteuses spéculations et à des manipulations antisociales et anti-écologiques.
Ils n’invoquent la santé publique, la défense de "l’environnement" que pour créer des occasions de profits et même les DROITS DE L’HOMME deviennent les "droits de l’homme d’affaires". »

« Écologie, tu es bonne fille.
Que d’occasions de profits tu offres aux oligarques !
D’ailleurs, si ce gouvernement se souciait rien qu’un peu de la mort de la nature, il abolirait la chasse loisir et sauverait la faune sauvage qui se meurt.
Il s’opposerait aux projets de déménagements des sites promus par les élus locaux en mal de routes nouvelles, de zones artisanales, de lotissements.
Ne soyez plus dupes, la secte n’a qu’un dieu : l’argent. »

« La révolution socialiste-libertaire et écologiste passe par l’union de tous y compris de ceux qui peuvent sembler aux antipodes mais qui nous rejoignent dans la condamnation d’un système d’inégalités et de violences. »


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84