Fernando Pessoa
(Alberto Caeiro « Le Gardeur de troupeaux »)
Article mis en ligne le 22 octobre 2008

par K.S.
logo imprimer

XXVII

Seule la nature est divine, et elle n’est pas divine…

Si je parle d’elle comme d’un être,
c’est que pour parler d’elle j’ai besoin de recourir au langage des hommes
qui donne aux choses la personnalité
et aux choses impose un nom.

Mais les choses sont privées de nom et de personnalité :
elles existent, et le ciel est grand et la terre vaste,
et notre cœur de la dimension d’un poing fermé…

Béni sois-je pour tout ce que je sais.
Je me réjouis de tout cela en homme qui sait que le soleil existe.


Dans la même rubrique

Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84