Film le 2 février à Paris : "Changer de vie"

par K.S.

MUDAR DE VIDA, JOSE MARIO BRANCO, VIDA E OBRA

(Changer de vie, la vie et l’œuvre de José Mário Branco)
de Pedro Fidalgo et Nelson Guerreiro // Portugal, France, 2014, 116’

avec la présence du réalisateur Pedro Fidalgo

Au Cinéma "La Clef revival", 34, rue Daubenton,75005 Paris

- Ouverture des portes de La clef revival à 19h30
- Lancement de la séance à 20h
- 120 places dans la salle
- Pas de réservations
- Prix libre

Musicien engagé, auteur-compositeur-interprète, José Mário Branco fut un artiste qui a toujours considéré la musique et les chansons comme une arme (« A cantiga é uma arma »).

Engagé depuis ses plus jeunes années contre la dictature de Salazar, José Mário Branco connaît, à 20 ans, la torture et la prison. En 1963, fuyant la guerre coloniale et la police politique, il prend le chemin de l’exil et arrive en France. Au cours de ses onze années à Paris, il s’impose comme un des grands noms de la chanson portugaise, engagée et militante. Ses disques circulent clandestinement au Portugal. A cette époque, il signe également les arrangements de nombreux morceaux, dont le fameux « Grândola, Vila Morena » de José Afonso qui deviendra quelques années plus tard le signal de la révolution des Œillets.
Le 25 avril 1974, le coup d’État du Mouvement des Forces Armées met fin à 48 ans de dictature au Portugal. Le peuple envahit les rues de Lisbonne et dans les jours qui suivent, les prisonniers politiques sont libérés et les exilés reviennent au pays. Tout semble possible. Tout est à imaginer. Un nouveau Portugal est à construire.

C’est dans ce climat de liesse que José Mario Branco, de retour au Portugal, fédère les talents des artistes engagés pour aller porter des idéaux de la révolution aux quatre coins du pays… Au travers du portrait de cet artiste, ce documentaire témoigne du parcours singulier d’un homme dont l’itinéraire se confond avec l’histoire récente du Portugal et ouvre la réflexion sur l’engagement… hier et aujourd’hui.