Sur le site de la Convention Vie & Nature
"Donner la mort : une obscénité"

par K.S.

"Donner la mort : une obscénité", tel est le titre de la Lettre Gérard Charollois datée du 31 mai 2020.
En voici quelques extraits :

« George Floyd est mort victime de la brutalité tellement caractéristique du primate qui s’imagine supérieur, créé par des divinités et à leur image, maître de la terre et de tout ce qui y vit. » [...]

« Qu’il bombarde Dresde ou édifie des camps d’extermination, qu’il assassine un journaliste dans les locaux d’une ambassade en Turquie, qu’il tue des amérindiens au Nicaragua pour déforester et élever du bétail ou mutile des gilets jaunes avec des lanceurs de balles, qu’il traque le canard sauvage ou tourmente le taureau dans l’arène, l’homme, grand nuisible devant la nature, prouve qu’il n’est pas encore pleinement hominisé, pas à la hauteur de ce qu’il imagine être dans son orgueil mégalomaniaque.

Pour l’homme, depuis toujours, tout devient occasion de conflits, de guerres et d’anéantissement.
Tribus, cités, nations, races, espèces, toutes ces identités meurtrières offrent de magnifiques occasions d’exalter la violence stupide et sanguinaire.

La violence : voilà le mal absolu.

Qu’un blanc tue un noir ou inversement, qu’un homme tue une femme ou inversement, qu’un jeune tue un vieillard ou inversement, qu’un aryen tue un sémite ou inversement, qu’une brute primaire tue un oiseau de passage ou une biche aux abois, l’horreur crie que cette terre est un enfer et le SS, l’assassin, le chasseur et le torero endeuillent le monde et avilissent l’homme. » [...]

« Les suprématistes blancs et les émules de Frantz Fanon qui parlait de « l’impatience du couteau » se rejoignent dans la fomentation de la haine et du mépris.
Il n’y a pas de bonne violence, de justes meurtres et il ne faut jamais dissimuler le sang qui coule, quelle que soit la direction de son flot. » [...]

« Dire qu’en France, des Maurice Papon d’aujourd’hui ouvrent la chasse en juin, période sensible de reproduction de la faune.
Pour lutter contre les dangereux sangliers proliférants ?
Non.
Pour assouvir les pulsions de ceux qui ne savent pas encore que donner la mort est une obscénité. »

Intégralité du texte sur https://www.ecologie-radicale.org/m....