D’Holbach (1723-1789)
"Le christianisme dévoilé ou Examen des principes et des effets de la religion chrétienne"
Article mis en ligne le 30 décembre 2008
dernière modification le 27 décembre 2008

par K.S.
logo imprimer

« Les hommes, pour la plupart, ne tiennent à leur religion que par habitude. Ils n’ont jamais examiné sérieusement les raisons qui les y attachent, les motifs de leur conduite, les fondements de leurs opinions. Ainsi la chose que tous regardent comme la plus importante pour eux fut toujours celle qu’ils craignirent le plus d’approfondir. Ils suivent les routes que leurs pères leur ont tracées ; ils croient parce qu’on leur a dit dès l’enfance qu’il fallait croire ; ils espèrent parce que leurs ancêtres ont espéré ; ils tremblent parce que leurs devanciers ont tremblé ; presque jamais ils n’ont daigné se rendre compte des motifs de leur croyance.

C’est ainsi que les opinions religieuses, une fois admises, se maintiennent pendant une longue suite de siècles. C’est ainsi que d’âge en âge les nations se transmettent des idées qu’elles n’ont jamais examinées. Elles croient que leur bonheur est attaché à des institutions dans lesquelles un examen plus mûr leur montrerait la source de la plupart de leurs maux. L’autorité vient encore à l’appui des préjugés des hommes ; elle leur défend l’examen, elle les force à l’ignorance, elle se tient toujours prête à punir quiconque tenterait de les désabuser.

Cependant il se trouva dans tous les siècles des hommes qui, détrompés des préjugés de leurs concitoyens, osèrent leur montrer la vérité. Mais que pouvait leur faible voix contre des erreurs sucées avec le lait, confirmées par l’habitude, autorisées par l’exemple, fortifiées par une politique souvent complice de sa propre ruine ? Les cris imposants de l’imposture réduisirent bientôt au silence ceux qui voulurent réclamer en faveur de la raison. [1] »

Notes :

[1D’Holbach - "Le christianisme dévoilé ou Examen des principes et des effets de la religion chrétienne". Ed. Coda poche, octobre 2006. D’autres éditions plus anciennes peuvent encore se trouver, mais plus rares et plus chères.


Mots-clés associés

Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84