Nouvelle promotion : adjudant et lampiste !

jeudi 30 juillet 2009
par  K.S.
popularité : 7%

Le tout récent incendie qui a fait rage jusqu’aux portes de Marseille a démarré le 22 juillet dernier dans le Camp militaire de Carpiagne, par une séance de tirs à balles traçantes effectuée sous les ordres d’un chef de section du premier régiment étranger de la Légion à Aubagne. Résultat : près 1400 hectares de garrigue et de pinède dévorés dont une partie sur le futur Parc National des Calanques, cinq habitations détruites, les habitants d’une cinquantaine de maisons évacués, ainsi que les pensionnaires d’un centre pour handicapés et d’une maison de retraite, plusieurs pompiers blessés ou intoxiqués.

Le préfet de région Michel Sapin s’est dit "excédé" déplorant "l’imbécilité du geste", et estimant que "les militaires devraient s’abstenir dans ce type de conditions" (météorologiques). "L’an dernier, c’était la même chose près du camp de Canjuers, ça avait été le plus grand feu de l’été. (...) J’ai téléphoné au gouverneur militaire pour lui dire qu’il est inadmissible et scandaleux que les militaires, comme si de rien n’était, continuent leurs activités alors qu’il y a du vent et que les conditions sont dangereuses."

Lors de sa venue à Marseille, le Premier ministre, François Fillon, a pour sa part dénoncé "une faute professionnelle manifeste qui n’est pas excusable".

En effet, "Les balles traçantes sont interdites pas seulement en cette période mais par principe dans les camps du sud sauf dérogation", a poursuivi le Premier ministre. "Il n’y a pas eu de dérogation. Nous sommes donc en présence d’une faute. Une enquête de commandement est en cours. Naturellement une instruction judiciaire est également en cours".

Ce que confirme sur RTL, avec plus de précisions, le colonel Benoît Royal : "Du 1er mai et 1er novembre, des consignes extrêmement strictes sont mises en oeuvre dans tous les champs de tirs en particulier du sud de la France avec, entre autres, l’interdiction de munitions traçantes, l’interdiction de fumigènes, etc"

L’adjudant, sachant que les tirs effectués étaient interdits, a tenté tout d’abord, avec ses sept légionnaires, d’éteindre par ses propres moyens le début d’incendie, sans résultat en raison notamment d’un vent d’est très fort et tournoyant. Si les pompiers avaient été alertés dès le début, il est probable que les dégâts auraient été beaucoup moins importants.

Or, aujourd’hui, après les déclarations de circonstance des autorités, l’enquête interne de l’Armée fait porter au seul adjudant la responsabilité de la catastrophe. Il est précisé par ailleurs la valeur hautement militaire de ce légionnaire qui a « fait » l’Afghanistan…

[*Cela veut donc dire que les hauts gradés ne savent pas ce que font leurs subordonnés, et que la sécurité de la population, la conservation de l’environnement, pèsent pour quasiment rien aux yeux de la « grande muette ».*]

On pourra méditer la réponse de Guy Tessier, président du GIP [1] interviewé par Fred Guilledoux pour La Provence [2] qui demandait :

« - Est-il cohérent d’avoir un camp militaire dans un Parc national ? Les Verts jugent que non

Guy Tessier :

Sauf à vouloir faire de l’antimilitarisme primaire, comme c’est souvent le cas avec les Verts, le rôle d’un élu responsable est de trouver un point d’équilibre. Je pense que nous l’avons trouvé puisque 500 hectares du camp militaire de Carpiagne sont proposés en cœur de parc et la présence d’un Parc national devrait conduire les armées à gérer leurs terrains selon les principes du développement durable. Je m’y attache jour après jour. Enfin, ne prenons pas prétexte d’une erreur humaine qui confine à la bêtise pour en tirer des conclusions hâtives. Je me permets de vous rappeler qu’avant cet incendie, les armées n’ont jamais été à l’origine d’un quelconque incendie sur le massif : au contraire, elles ont plutôt contribué à une gestion de ces espaces naturels. »

Pour ceux qui l’ignoreraient, Guy Tessier est député UMP des Bouches du Rhône, président de la commission de la défense nationale et des forces armées.

SKS


[1Groupement d’Intérêt Public des calanques

[2Publié le samedi 25 juillet 2009


Brèves

8 mai - Au mois de mai

En mai 1931, sortie à Paris du premier numéro du mensuel "La Grande Réforme" sous-titré : Organe (...)

1er décembre 2016 - 1er décembre : Journée pour les Prisonniers pour la Paix

Le 1er décembre de chaque année, l’Internationale des Résistan(te)s à la Guerre et ses membres (...)

6 août 2016 - Le 6 et le 9 août 1945

Ne pas oublier : Le 6 août 1945, à Hiroshima (Japon), le feu nucléaire de la première bombe A, (...)

14 juillet 2016 - Bêtise et méchanceté humaine :

Corrida, jusqu’au bout de l’absurde et de la haine du vivant : La mère du taureau Lorenzo qui à (...)

2 juillet 2016 - Les vidéos du colloque ’Animal politique’

Le 2 juin 2016 à l’Assemblée Nationale, le Colloque ’Animal politique’ a été organisé par 27 (...)