Naïf ou malhonnête ?
Impudeur politique...
Une déclaration de Georges Frèche
Article mis en ligne le 3 septembre 2009

par K.S.
logo imprimer

"Quand je fais une campagne, je ne la fais jamais pour les gens intelligents. Des gens intelligents, il y en a 5 à 6 % ; il y en a 3 % avec moi et 3 % contre, je change rien du tout. Donc, je fais campagne auprès des cons et là, je ramasse des voix en masse… Les cons, avec ma bonne tête, je raconte des histoires de cul, etc. ça a un succès fou. Ils disent : « Merde, il est marrant, c’est un intellectuel, mais il est comme nous. » quand les gens disent « il est comme nous », c’est gagné, ils votent comme vous. "

Cette déclaration de Georges Frèche, publiée sur Midi libre du 27 février 2009 est citée par un d’un lecteur internaute indigné sur l’hebdomadaire montpelliérain L’Agglorieuse du 26 août 2009.

Sans doute Georges Frèche a-t-il lu attentivement Serge Tchakhotine [1], théoricien de la propagande et de la manipulation, et auteur notamment de l’ouvrage Le viol des foules [2] , où il énonce que 10% environ de la population ne serait pas susceptible d’ être influencé par la propagande, contrairement aux autres 90 %, sensibles quant à eux à la propagande.

Cela étant largement suffisant pour atteindre une majorité.

Notes :

[1(1883-1973)

[2paru en 1939 et censuré par le régime hitlérien


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84