Dans « Les yeux baissés »

mardi 13 octobre 2009
par  K.S.
popularité : 5%

« Ma grand-mère ne sait pas lire, mais elle connaît par cœur des sourates entières du Coran. Elle les récite lentement, apprises de son père et répétées des milliers de fois. Tant de prières n’ont pas réussi à amener l’eau courante et l’électricité à ce désert de pierres, pas de médecin non plus, ni de camion sanitaire. A dix, à vingt kilomètres à la ronde, la même lassitude du ciel, les mêmes maisons en " tara ", basses, écrasées par le soleil et couvertes de solitude, des scorpions vidés par la sécheresse, des scarabées sur le dos, un serpent mangé par des fourmis, des cailloux, des morceaux de bouteilles en plastique récupérées par les enfants pour composer une caravane dans le désert, une boule de foin venue de l’Est, une carcasse de poulet entre deux chiens faméliques, et le jour qui s’allonge et s’étend comme un drap lourd et infini. » [1]


[1Tahar Ben Jelloun : Les yeux baissés , Editions du Seuil, coll.Points, page 260


Brèves

17 mai 2016 - Marguerite Yourcenar :

"L’homme a peu de chances de cesser d’être un tortionnaire pour l’homme, tant qu’il continuera à (...)

11 janvier 2016 - Mots d’enfant : Rafael, 6 ans

« Pourquoi les militaires portent-ils toujours des vêtements avec plein de taches de vache marron (...)

9 mai 2015 - Omar Khayyam :

"Referme ton Coran. Pense et regarde librement le ciel et la terre."
(Omar Khayyam / 1048-1122 (...)

22 avril 2015 - Travail

Il ne faut rien attendre des traitements symptomatiques de la « crise, car il n’y a plus de crise (...)

1er février 2015 - Charlie Hebdo

Les amis de l’association Horizontes del Sur le rappellent :
Dans l’édition du 8 octobre 2014, (...)