Camus au Toursky (Marseille)
Article mis en ligne le 18 janvier 2010

par K.S.
logo imprimer

Le Lundi 4 janvier 2010, dans le cadre des Universités populaires du Théâtre Toursky, les éditions Egrégores et Indigène présentaient :

ALBERT CAMUS AVEC LES LIBERTAIRES.

Richard Martin, Aïcha Sif et Benjamin Barou-Crossman ont prêté leur voix, avec sensibilité et conviction à des textes de Camus.

Plusieurs interventions, présentées et coordonnées par Sylvie Crossman, ont permis au nombreux public de mieux connaître certains aspects de la pensée et de l’engagement de l’écrivain.

Ainsi Claire Auzias (Editer Camus libertaire) [1], Jean-Pierre Barou (Camus/Sartre : le terrorisme en question), et Lou Marin (Camus et sa critique libertaire de la violence).

A noter le parallèle fait par Jean-Pierre Barou entre le refus, par les éditeurs français, de l’œuvre d’Hanna Arendt de passage à Paris dans les années 50, et « l’accueil » de l’Homme révolté. Jean-Pierre Barou lut à ce propos un article de Sartre paru dans La Cause du peuple, et aujourd’hui écarté des publications. Sartre y justifie totalement le meurtre.

L’intérêt de Camus pour Gandhi et la culture de l’Inde a aussi été évoqué. En effet, c’est Jean Grenier qui ouvrit cet horizon à son élève. On pourra se documenter sur cette question avec un livre paru chez Indigène Editions, Albert Camus et l’Inde [2] par Sharad Chandra, traductrice en hindi de l’œuvre de Camus.

SKS

Notes :

[1Albert Camus et les libertaires – écrits rassemblés par Lou Marin, Editions Egrégores, 2008

[2Sharad Chandra, Albert Camus et l’Inde, Indigène Editions, 2008


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84