Du nouveau sur le site de
"Traverses vives"
Article mis en ligne le 31 mars 2010
dernière modification le 15 novembre 2016

par K.S.
logo imprimer

« Il doit y avoir coéducation des classes sociales, tout comme il y a coéducation des sexes. (...) Une seule façon de faire est sensée et éclairée : celle de la coéducation des riches et des pauvres.
(...) Nous affirmons sans ambages que nous voulons des hommes qui continueront sans cesse de se développer ; des hommes capables de constamment détruire et reconstruire leur environnement et de se renouveler eux-mêmes. (...) La société craint de tels hommes. On ne peut attendre d’elle qu’elle mette en place un système d’éducation qui en produise.
 » (Francisco Ferrer [1])

"Il est en effet urgent de penser les bases d’une Éducation transculturelle et libertaire qui donne à tous les jeunes le sens d’une commune appartenance à ce qui fait que partout dans le monde l’individu est d’abord et avant tout un être humain, un fait qui est à la racine de toute identité et qui contredit toutes les dérives passées et présentes." (Lionel Cayet)

Pédagogue auprès d’élèves « étrangers non francophones » selon les termes officiels du Ministère de l’Education, dans son approche de ces enfants venant de plusieurs continents, avec une pluralité de langue et de culture, Lionel Cayet [2] s’est appuyé principalement sur la méthode d’éducation de Célestin et Elise Freinet, loin de l’ empilement de notions qui caractérise ce qu’il appelle la « caserne éducationnelle » de l’enseignement en France. Il cherchait à relier les apprentissages fondamentaux avec l’autonomie et l’entraide.
Enseignant libertaire sans le savoir, c’est à sa retraite qu’il découvre les textes de Sébastien Faure, Francisco Ferrer, Paul Robin et s’y reconnait.

"Quel risque y-a-t-il dans un univers de non vie, dans le cercle infernal d’autodestruction qui nous capte dès le plus jeune âge, à tenter ce qui n’a jamais été essayé ?
Oser l’espoir, oser l’utopie. Oser vivre, faire vivre... et grandir en liberté !
"

SKS

Notes :

[1La Escuela Moderna, Barcelone, 1912,
L’École Moderne, in Normand Baillargeon, Éducation et liberté,
Montréal, Lux Editeur, 2005, tome 1, p. 284, 285, 297.

[2voir un précédent article, "Ils étaient étrangers" http://penselibre.org/spip.php?article90


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84