Ne pas oublier Hiroshima et Nagasaki

mercredi 4 août 2010
par  K.S.
popularité : 7%

Le 6 août 1945 au matin, la première bombe atomique est larguée par l’aviation des États-Unis sur Hiroshima, au sud du Japon : explosion, lumière éblouissante puis un énorme champignon nuageux se développe au-dessus de la ville. Hiroshima est détruite à 92 % par l’impact, ses immeubles sont en ruine. En deux semaines, 150 000 des 350 000 habitants de la ville japonaise meurent de brûlures causées par l’irradiation ou de blessures.

Le 9 août 1945, à 11 h 02 du matin, une deuxième bombe atomique explose au-dessus de Nagasaki. La déflagration tue 70 000 des 250 000 habitants de la ville et détruit le tiers de ses bâtiments.

Dans un premier temps, se forme en quelques fractions de secondes une énorme bulle de gaz incandescent de plusieurs centaines de mètres de diamètre, émettant un puissant rayonnement thermique. La température des surfaces exposées à ce rayonnement s’élève brièvement jusqu’à 4000°C provoquant des incendies à plusieurs kilomètres. Les personnes exposées à ce flash sont brûlées. Celles apparemment protégées à l’intérieur ou par l’ombre des bâtiments sont ensevelies ou blessées par les projections de débris. Quelques secondes plus tard l’onde de choc déclenche des vents de 300 à 800 km/h qui dévastent tout. Pendant que le champignon atomique se développe, les survivants qui ignorent encore complètement les particularités de ce bombardement connaîtront l’enfer et des souffrances inconnues jusqu’alors.

Devant un tel résultat, il semble impossible d’encore justifier la guerre ? Les historiens comme les politiques expliquent d’un ton contrit qu’il fallait faire plier le Japon pour mettre un terme à la 2ème guerre mondiale, arguant qu’ainsi d’autres massacres furent évités. Jolie fin de partie : des milliers de civils tués et les survivants voués à d’interminables souffrances.

Ce que diverses manifestations, dans les régions et dans la capitale, viendront rappeler cette année encore. Voir annonces dans la presse des divers mouvements.

[(S’il m’était prouvé qu’en faisant la guerre, mon idéal avait des chances de prendre corps, je dirais quand même non à la guerre. Car on n’élabore pas une société humaine sur des monceaux de cadavres.

(Louis Lecoin, 1888-1971)
)]

SKS


Brèves

17 avril - Sur Ephéméride anarchiste, le 15 avril 1882,...

Sur Ephéméride anarchiste, le 15 avril 1882, naissance de Pierre RAMUS, propagandiste et écrivain (...)

31 mars - Marcel Voisin

Éphéméride anarchiste propose une belle biographie de Marcel Voisin, libertaire et pacifiste, (...)

27 février - Vient de paraître

Civils, irréductiblement : Service civil et refus de servir. 1664-1969, Jo Rutebesc, 2018 – voir (...)

3 janvier - Frans Masereel

Le 3 janvier 1972, mourait Frans MASEREEL en Avignon. On trouvera une notice biographique sur (...)

12 septembre 2017 - Bartosek

Le 11 septembre 1902, naissance de Norbert BARTOSEK ou BARTOZEK, à Marienberg (Allemagne), (...)