6 milliards d’autres ? Mais lesquels ?

A en lire le projet, cette exposition a pour ambition de venir apporter le témoignage d’une humanité multiple. Du reste, son auteur principal, le reporter et réalisateur Yann Arthus-Bertrand ne déclarait-il pas : "Après "La Terre vue du ciel", j’ai eu besoin de m’intéresser aux autres. Je suis devenu plus humaniste."

Donc, réalisée avec l’aide de Sibylle d’Orgeval et de Baptiste Rouget-Luchaire, cette exposition intitulée "6 milliards d’Autres" [1] a réuni environ 5 000 interviews filmées dans 75 pays par une dizaine de reporters partis à la rencontre des Autres. «  Interroger des milliers d’hommes et de femmes pour offrir autant d’angles de vue sur le monde ». Ainsi, selon les termes mêmes de la plaquette de présentation :

«  Du pêcheur brésilien à la boutiquière chinoise, de l’artiste allemande à l’agriculteur afghan, tous ont répondu aux mêmes questions sur leurs peurs, leurs rêves, leurs épreuves, leurs espoirs. »

Sur la plaquette documentaire largement distribuée, figure le questionnaire proposé en différentes langues aux interviewés ainsi qu’aux volontaires ayant accès à Internet.

Après des questions permettant de situer la personne (âge, sexe, etc.), son mode de vie, ses préoccupations, sa perception de l’environnement, on trouve celle-ci (n° 33) :
« Croyez-vous en Dieu, que représente-t-il pour vous ? »…

Indépendamment des réponses obtenues, voilà qui renseigne sur le ou les auteurs de la question. « Croyez-vous en Dieu » est une expression typiquement liée aux monothéismes, confirmée par « que représente-t-il pour vous ». Que peuvent répondre tous les autres, précisément, polythéistes, animistes, ou bouddhistes, dont les références sont différentes, sans compter évidement, les agnostiques et les athées… C’est faire fi – inconsciemment sans aucun doute - d’une très large partie de l’humanité, vivant principalement hors d’Europe, sur les continents asiatique, africain, océanien, ou américain. N’aurait-il pas été plus judicieux de proposer une autre formulation : « Avez-vous une religion, si oui laquelle ? ».

A Marseille, cette exposition a remporté un large succès et restera donc quelques jours de plus que prévu [2]. Elle est hébergée au Muséum d’Histoire Naturelle situé au Palais Longchamp.
Pour moi, la visite fut révélatrice.

Outre le caractère involontairement marqué par les « religions du Livre » qui m’est apparu dès l’abord, je n’ai pu que remarquer le symbolisme – lui aussi probablement inconscient - de la démarche. En effet, le Muséum de Marseille est réputé, entre autres, pour ses collections de flore et de faune méditerranéennes actuelles ou fossiles. Mais il ne restait plus, au rez-de- chaussée, que de tristes animaux naturalisés, et une salle dédiée à la préhistoire humaine.

Dans cette année de la biodiversité, 6 milliards de spécimens d’une seule espèce – Homo sapiens – venaient d’évincer plusieurs milliers de spécimens de plusieurs milliers d’espèces animales et végétales [3]. Une assez claire représentation, en raccourci, de la triste réalité de la destruction par Homo sapiens de l’environnement, dont il devrait prendre conscience qu’il en est partie prenante, mais non le maître et propriétaire. Mais la Bible ne dit-elle pas « Croissez et multipliez. »

Léonore