Visite papale en Espagne

mercredi 1er décembre 2010
par  K.S.
popularité : 5%

Le pape Benoît XVI a effectué les 6 et 7 novembre derniers sa seconde visite en Espagne et a déclaré s’y rendre en pèlerin et en défenseur de la famille – il a consacré la Sagrada Familia de Gaudi à Barcelone après être passé à Saint-Jacques-de-Compostelle, ville réputée symbole des racines chrétiennes de l’Europe. Il a été accueilli à l’aéroport par le prince héritier Felipe, sans le chef du gouvernement.

Le pontife vient de visiter un pays nettement progressiste, notamment en matière de divorce, d’avortement, de mariage homosexuel et de recherche sur les cellules souches, bien loin de l’étouffoir de la catholique Espagne et de la dictature franquiste, même si des stigmates subsistent. En effet, l’Église continue de tenir une place démesurée dans l’enseignement et de revendiquer une emprise sur la société civile.

De l’aveu même du pape, « …il est également vrai qu’en Espagne est née une laïcité, un anticléricalisme, une sécularisation forte et agressive comme nous l’avons vu dans les années Trente, et cette dispute, plus exactement cette opposition entre foi et modernité... se réalise encore aujourd’hui en Espagne. »

Le « laïcisme agressif  » de l’Espagne...

On voit donc que tout en appelant à une « rencontre entre la foi et la laïcité », Benoit XVI n’a pas hésité à comparer le « laïcisme agressif  » de l’Espagne actuelle avec « celui qui mettait le feu aux églises et aux couvents durant les années trente » évidemment sans dire un mot de l’oppression exercée conjointement par l’Église, par l’armée et par la droite réactionnaire, qui se concrétisa par la suite dans le putsch de Franco.

Tous les chefs d’État d’Europe ne courtisent pas le patron du Vatican : le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, qui n’a été présent à aucune des messes papales, a rappelé à Benoit XVI, juste avant son départ, que l’Espagne est un État "non confessionnel" garantissant les libertés.

On notera que des groupes de défenseurs de la laïcité, de simples citoyens, des athées, des féministes ont fait campagne contre sa venue, et ont manifesté de façon humoristique et pacifique. Le soir du 4 novembre ils étaient environ 3.000 à Barcelone, 500 à Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice, à manifester sous l’affiche antipapale "Je ne t’attends pas". Un slogan également apposé sur des autobus. Des militants de la cause homosexuelle ont organisé un "kiss-in", rassemblement de gays et de lesbiennes échangeant des baisers.

SKS


Brèves

24 juillet 2013 - Jacques Prévert :

"Les religions ne sont que les trusts des superstitions."
(Spectacle /1952)

26 juin 2013 - Ne pas oublier Amina :

Pétition :
http://www.avaaz.org/fr/petition/FR...
et articles http://penselibre.org/spip.php?arti.

24 mai 2013 - Religion modérée...

"Une religion est modérée lorsqu’elle n’a pas de bras armé ; ou quand elle cesse d’y recourir. Ou (...)

31 janvier 2012 - Nice : Défense de la laïcité

"Pour un service Public
de la PETITE ENFANCE"
Vendredi 10 Février de 18h.30 à 20h
Plus de (...)

3 octobre 2010 - Lourde (s) bavure...

Le 13 septembre dernier : un convoi de pèlerins italiens à destination de Lourdes sur un train de (...)