Comment dépasser la crise ? En construisant des cathédrales…

mardi 1er février 2011
par  K.S.
popularité : 3%

Un article du quotidien Le Monde [1] fait état de la remarquable prospérité de l’glise orthodoxe roumaine. Celle-ci, en effet, projette la construction à Bucarest d’une « cathédrale de la rédemption du peuple », dont les dimensions surpasseront l’énorme Maison du peuple voulue par le Conducator Nicolae Ceaucescu. Selon les prévisions, l’édifice religieux pourra accueillir 125 000 fidèles.

Ceci en pleine crise économique : en avril 2009, la Roumanie a dû demander un prêt de 20 milliards d’euros auprès de plusieurs instances internationales [2] tout en s’engageant à appliquer un sévère plan de rigueur, maintenu malgré des grèves et des mouvements de protestation de grande ampleur. La chute du régime communiste ayant entraîné la disparition du système de protection sociale, les Roumains se tournent vers l’Église. Celle-ci affirme sa position dans un communiqué : « Afin de dépasser tant la crise morale que la crise économique, nous estimons qu’il faut poursuivre la construction d’églises et L’ouverture de nouveaux chantiers permettra de créer des emplois et de combattre l’individualisme tout en aidant les fidèles à combattre le désespoir et la déshumanisation. »

On remarquera le traitement de faveur dont bénéficie l’Église orthodoxe : Attribution de subventions pour ses établissement scolaires et ses édifices religieux cent fois plus élevés que celles dévolue au secteur public, lequel est dévasté : hôpitaux en ruine, écoles de moins en moins nombreuses.

Dans le même temps, l’Église possède et/ou contrôle, avec l’assentiment de l’État, une surface considérable de terres agricoles et de forêts, de sociétés agricoles, d’entreprises de bâtiment, sans compter des maisons d’édition, des radios, une chaîne de télévision, et récupère près de la moitié du budget de la culture. Enfin, bien évidemment, elle multiplie le nombre d’églises et d’établissements scolaires confessionnels.

Toutes ces activités économiques étant exemptées d’impôts.

Si Remus Cernea, président des Verts roumains, proteste : « L’utilisation des fonds publics pour la construction d’églises est immorale et illégitime parce qu’elle utilise nos impôts de manière abusive et discriminatoire », les dirigeants au pouvoir, conscients du poids de la foi orthodoxe dans la vie politique et sociale, flattent ostensiblement les patriarches et accordent à l’Église orthodoxe d’immenses privilèges lui assurant un pouvoir économique.

Tout l’article est intéressant, et peut être lu ci-dessous en document pdf. Personnellement, j’y ajouterai une question que ne pose pas le correspondant du Monde :

Lorsqu’il y a confusion entre politique et religion, lorsque un gouvernement est dépendant d’un pouvoir religieux, même sous couvert d’alliance, lorsque les institutions privées confessionnelles étouffent les institutions publiques, comment s’appelle ce type de régime ?

Une théocratie.

SKS


[1Le Monde du 26 Décembre 2010, Mirel Bran, correspondant : « Soutenue par l’État, l’Église roumaine ne connaît pas la crise »

[2Fonds monétaire international, Union européenne et Banque mondiale


Documents joints

Article du Monde

Brèves

24 juillet 2013 - Jacques Prévert :

"Les religions ne sont que les trusts des superstitions."
(Spectacle /1952)

26 juin 2013 - Ne pas oublier Amina :

Pétition :
http://www.avaaz.org/fr/petition/FR...
et articles http://penselibre.org/spip.php?arti.

24 mai 2013 - Religion modérée...

"Une religion est modérée lorsqu’elle n’a pas de bras armé ; ou quand elle cesse d’y recourir. Ou (...)

31 janvier 2012 - Nice : Défense de la laïcité

"Pour un service Public
de la PETITE ENFANCE"
Vendredi 10 Février de 18h.30 à 20h
Plus de (...)

3 octobre 2010 - Lourde (s) bavure...

Le 13 septembre dernier : un convoi de pèlerins italiens à destination de Lourdes sur un train de (...)