Max Stirner, un penseur libre méconnu - courte biographie

A. Arru
lundi 18 juin 2007
popularité : 5%

JPEG - 4.6 ko

Max Stirner, de son vrai nom Johann Caspar Schmidt, est né à Bayreuth le 25 octobre 1806. Il est mort en 1856 à Berlin.
Vie courte, terne dans son ensemble. Une vie d’échecs successifs : échec universitaire, marié il est veuf six mois après, professeur il est mis à la porte de son institution lors de la parution de son œuvre ; remarié sa femme le quitte, commerçant il fait faillite et est emprisonné pour dettes. Il est seul lorsqu’il meurt à quarante-six ans et six mois !

Mais il a écrit L’Unique et sa propriété (Der Einzige und sein Eigenthum) et c’est bien la pensée de l’auteur de ce monument philosophique qui nous intéresse. C’est en 1844 que paraît son œuvre. Elle fait scandale. Et si elle connaît un temps très court un certain succès, c’est surtout par l’acharnement que les philosophes allemands de son temps ont mis à la déprécier… Entre autres on trouve dans les oeuvres de Marx un " manuscrit de 424 pages in-folio remplies chacune à moitié " [1]. Elle s’intitule « Saint-Max ». Ils se sont mis à trois : Engels, Moïse Hess, Karl Marx, pour défigurer l’œuvre de Stirner ainsi que l’homme… Quelques temps avant pourtant, Engels écrivait à Marx que parmi les « Hommes Libres [2], c’est évidemment Stirner qui a le plus de talent, de personnalité, d’activité. [3] Si pourtant les tenants du communisme philosophique avaient su garder une place prépondérante à l’individu que défendait Stirner, une partie du monde connaîtrait peut-être la voie qui mène au socialisme.


[1Œuvres philosophiques de Karl Marx. Traduction de J. Molitor. Alfred Costes éditeur, 1948., troisième partie de L’Idéologie allemande

[2Les « Hommes libres » étaient un cercle à caractère non-conformiste et révolutionnaire fréquenté vers 1840 par Stirner, qui y trouva Marie Wilhelmine Dänhart qui sera sa seconde femme. Bruno Bauer fut un des animateurs de ce groupe où se retrouvait une jeunesse assez turbulente.

[3Arvon (Henri), « Max Stirner », P.U.F., 1954.


Brèves

14 février 2016 - 14 février : naissance de Julia Bertrand

Institutrice, militante anarchiste, antimilitariste, féministe et libre penseuse, Julia Bertrand (...)