« La laïcité ouverte est insultante »

jeudi 5 mai 2011
par  K.S.
popularité : 6%

Trouvé sur le site du quotidien Libération une interview d’Henri Pena-Ruiz parue le 24 avril dernier par Béatrice Vallaeys (http://www.liberation.fr/societe/01...) avec ce titre, tiré des propos du philosophe [1] :
« La laïcité ouverte est insultante »

Opposé au débat lancé par la droite et l’extrême droite, sous prétexte d’un envahissement en France des musulmans pratiquants qui nécessiterait une redéfinition de la laïcité, Henri Pena-Ruiz réaffirme les principes de la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat, alors même que les Eglises s’accordent pour accuser le gouvernement de stigmatiser l’islam.

Selon Henri Pena-Ruiz, il s’agit en réalité d’une « double manipulation » sous-tendue par l’intention des Eglises de faire rétablir les privilèges que leur avait retirés la Loi de séparation, et en particulier le financement public. Ce principe de 1905 étant d’ailleurs déjà bien contourné [2].

L’interview cite directement quelques propos du philosophe :

« Tenons-nous en aux principes de cette loi qui est très claire, estime Pena-Ruiz. Elle dit que la religion n’engage que les croyants, l’athéisme n’engage que les athées, et la puissance publique doit faire vivre ensemble les croyants et les athées. Elle ne peut pas donner plus aux uns qu’aux autres. Si elle le fait, sous une forme symbolique de reconnaissance ou sous une forme pécuniaire, elle crée des privilèges. Voilà pourquoi il n’appartient pas au président en exercice de la République française laïque de dire que "la République a besoin de croyants". Il aurait été aussi aberrant s’il avait dit qu’il est mieux d’être athée que croyant. »

Et qu’en est-il de la laïcité dite « ouverte » qui revient aujourd’hui dans le débat ? Explication de Pena-Ruiz :

« Dans son livre d’entretien avec le père Verdin, dominicain très antilaïque [3], Sarkozy appelle laïcité ouverte ou positive le fait que la puissance publique, laïcisée par la loi de 1905, doit réintroduire une meilleure considération pour les religieux. Et donc redonner un statut public à la religion. Pensez-vous que Sarkozy soit mystique ? La République qu’il défend est ultralibérale et il la dessaisit de ses missions sociales, qu’il a besoin de transférer au religieux sur le mode caritatif. On fait appel à la charité pour compenser les effets de la destruction des droits sociaux, des services publics, comme l’a fait Mme Thatcher en Angleterre. Ce principe de laïcité ouverte ou positive remonte aux années 60, il a été inventé par des théoriciens au sein de la Ligue de l’enseignement. Pour moi, cette notion est parfaitement insultante pour la laïcité tout court, car elle suppose qu’il pourrait y avoir une laïcité fermée. Quand on parle des droits de l’homme, on ne dit pas des droits de l’homme ouverts. De même, quand on défend la justice, on ne parle pas d’une justice ouverte. Toute l’histoire montre que ceux qui défendent la laïcité dite ouverte ou positive sont partisans de privilèges publics pour la religion. »

« A l’origine est un mot grec, laos, qui désignait l’unité d’une population. A ne pas confondre avec demos, c’est-à-dire la communauté des citoyens, et ethnos, l’unité d’une population selon ses traits, qui a donné ethnologie. Athènes reposait sur une quadruple exclusion : les femmes, les métèques, les jeunes gens et les esclaves. La communauté des citoyens était très restreinte comparée à la communauté du laos. Laos rappelle que le peuple est un, avant de se différencier. Il n’est pas constitué de croyants, d’athées, d’agnostiques, le peuple est indivisible. »


[1Henri Pena-Ruiz était intervenu lors d’un débat sur la laïcité au Théâtre Toursky de Marseille, voir sur http://penselibre.org/spip.php?article28.

[2Ndlr - pour mémoire : financement par voie de contrat ou de subventions aux établissements d’enseignement et aux hôpitaux confessionnels, ainsi qu’à diverses associations dites culturelles mais en fait cultuelles, entretien des bâtiments religieux construits avant 1905, et même au-delà si étiquetés patrimoine culturel, sans compter le statut particulier de l’Alsace-Lorraine.

[3La République, les religions, l’espérance, de Nicolas Sarkozy, éd. du Cerf, 2004.


Brèves

24 juillet 2013 - Jacques Prévert :

"Les religions ne sont que les trusts des superstitions."
(Spectacle /1952)

26 juin 2013 - Ne pas oublier Amina :

Pétition :
http://www.avaaz.org/fr/petition/FR...
et articles http://penselibre.org/spip.php?arti.

24 mai 2013 - Religion modérée...

"Une religion est modérée lorsqu’elle n’a pas de bras armé ; ou quand elle cesse d’y recourir. Ou (...)

31 janvier 2012 - Nice : Défense de la laïcité

"Pour un service Public
de la PETITE ENFANCE"
Vendredi 10 Février de 18h.30 à 20h
Plus de (...)

3 octobre 2010 - Lourde (s) bavure...

Le 13 septembre dernier : un convoi de pèlerins italiens à destination de Lourdes sur un train de (...)