Stéphen Moysan : "Confession athée"
Amen
Article mis en ligne le 16 août 2011
logo imprimer

Par des ‘je vous salut Marie’

De leurs consciences aigries

Les gens - bien à la confesse -

Passent le temps qui presse.

---

Ils nous mentent ces gens là

Avec leur pari sur l’Au-delà

Quand la foi juste au cas où

Les lavera fidèles à genoux.

---

Se différenciant des impies

Qui jamais au sol ne prient

Les hommes de bon choix

Portent le poids de la croix.

---

Ainsi tous pêchés nettoyés

Ils pourront recommencer

Tel un cycle de l’Histoire

À exécuter l’avenir en noir.

---

Le temps qui passe – presse

Les gens biens à la confesse

De leurs consciences aigries

Par des ‘je vous salut Marie’.

Stéphen Moysan

Poème trouvé sur : http://www.eternels-eclairs.fr/step...


Dans la même rubrique

0 | 5

La Visite
le 17 décembre 2017
par K.S.
La Ballade des gens qui sont nés quelque part
le 17 décembre 2017
par K.S.
Un poème de Jacques Prévert
le 2 décembre 2017
par K.S.
Les loups noirs (poème)
le 31 juillet 2017
par K.S.
Étranges étrangers
le 1er mai 2017
par K.S.
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84