Sisyphe heureux ?... Camus, l’ombre du soleil
Article mis en ligne le 22 septembre 2011

par K.S.
logo imprimer

La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un coeur d’homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux"

30 septembre 2011 à 17h au cours du Festival mondial de la poésie : POETES A PARIS Espace Beaujon 208, rue du Fg Saint-Honoré PARIS VIIIe.

Un spectacle de Joséphine Laurens créé en 2010 pour le cinquantenaire de la mort d’Albert Camus.

A travers Noces, L’Envers et l’Endroit, L’Été, L’Étranger, L’Exil et le Royaume, chercher le sens de ce paradoxe posé par Albert Camus dans le Mythe de Sisyphe : être heureux sans espoir , et rencontrer le Camus solaire né dans la lumière de Tipaza, et les forces vives de son écriture. Par elles, nous pouvons trouver aujourd’hui encore une force pour notre vie.

Des poèmes de René Char extraits de Les feuillets d’Hypnos, Le bâton de rosier, La parole en archipel conduisent à son œuvre commune avec Albert Camus : LA POSTERITÉ DU SOLEIL

"Je redécouvrais à Tipaza qu’il fallait garder intactes en soi une fraîcheur, une source de joie, aimer le jour qui échappe à l’injustice, et retourner au combat avec cette force conquise"

Renseignements et réservations sur http://joridia.billetterie-spectacle.com.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84