Le blogueur pacifiste Maikel Nabil Sanad dans un Etat critique

jeudi 22 septembre 2011
popularité : 4%

Emprisonné, le blogueur pacifiste égyptien a entamé une grève de la soif après trois semaines de grève de la faim.

Maikel Nabil Sanad a été condamné par un tribunal militaire le 10 avril 2011 à trois ans d’emprisonnement pour insulte à l’armée, diffusion de fausses informations, et pour perturbation de l’ordre public, Son " crime" : avoir critiqué le rôle de l’armée pendant et après la révolution, ainsi que les liens entre l’armée et l’ancien pouvoir, dans un article sur son blog http://www.maikelnabil.com .
Le 21 Juillet 2011, le Comité des droits humains des Nations Unies dans son Observation générale n°34 a déclaré par rapport au droit à la liberté d’opinion et d’expression : "Les États parties ne devraient pas interdire la critique des institutions, comme l’armée ou l’administration." (voir : http://www2.ohchr.org/english/bodie...)
La Constitution intérimaire de l’Égypte, qui est entrée en vigueur en Juin
2011, a garanti le droit à la liberté d’expression et la liberté de la presse. Par conséquent, la détention et la condamnation de Maikel Nabil Sanad est une violation flagrante de l’article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et aux droits politiques.

En outre, la sentence a été prononcée par un tribunal militaire contre un civil, et sans que sa famille, ses amis, ou ses avocats soient présents. C’est une violation scandaleuse du droit à un procès équitable conformément à l’article 14 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.
Pour faire valoir ses droits et retrouver sa liberté, Maikel Nabil Sanad a commencé une grève de la faim le 23 août 2011.

Le 30 août, pour la première fois il a commencé également à refuser de prendre l’eau. Il a interrompu sa grève de la soif le 4 Septembre après qu’il soit tombé dans le coma suite à des coliques néphrétiques.
Le 12 Septembre, il a recommencé une grève de la soif illimitée, pour exiger sa libération.

Dans deux messages envoyés à son frère, datés des 13 et 14 septembre 2011, le blogueur aurait déclaré être "incapable de quitter son lit", et s’est dit victime de vertiges dès qu’il essaie de se lever. Il a déclaré : "Si je meurs, je ne veux pas que quiconque prie pour moi dans une église et je ne permet à aucun dignitaire religieux de prier pour moi... Je veux des funérailles civiles".

Maikel Nabil Sanad a démenti refuser les visites. "Ne croyez pas les militaires, ou les juges militaires : ils mentent", a-t-il déclaré. "Je ne refuse aucune visite, et j’en ai même vraiment besoin", a ajouté le blogueur. Son frère et la candidate à la présidentielle Bothaina Kamel, ont, entre autres, tenté en vain de lui rendre visite à plusieurs reprises. "Je voulais vraiment les voir, mais l’administration pénitentiaire a refusé", a-t-il affirmé.

L’IRG (Internationale des Résistants à la Guerre) [1] et Reporters Sans Frontières sont intervenus auprès de l’armée Égyptienne pour que
Maikel Nabil Sanad soit libéré immédiatement et inconditionnellement.

MF


[1NDLR : Le site de l’IRG consacre plusieurs articles à Maikel Nabil Sanad sur http://wri-irg.org/campaigns/suppor... de même que le site du Comité Louis Lecoin http://louislecoin.plusloin.org/spi.... Penser libre signalait son cas sur http://penselibre.org/spip.php?arti....


Brèves

1er décembre 2016 - 1er décembre : Journée pour les Prisonniers pour la Paix

Le 1er décembre de chaque année, l’Internationale des Résistan(te)s à la Guerre et ses membres (...)

6 août 2016 - Le 6 et le 9 août 1945

Ne pas oublier : Le 6 août 1945, à Hiroshima (Japon), le feu nucléaire de la première bombe A, (...)

14 juillet 2016 - Bêtise et méchanceté humaine :

Corrida, jusqu’au bout de l’absurde et de la haine du vivant : La mère du taureau Lorenzo qui à (...)

2 juillet 2016 - Les vidéos du colloque ’Animal politique’

Le 2 juin 2016 à l’Assemblée Nationale, le Colloque ’Animal politique’ a été organisé par 27 (...)

14 juin 2016 - Appel d’Amnesty

Jeux olympiques, coupe du monde et violences policières – voir : http://info.amnesty.be/adserver2/co..