Traverses Vives
Article mis en ligne le 18 octobre 2011
dernière modification le 3 juin 2014

par K.S.
logo imprimer

Traverses Vives dont nous avons déjà parlé à plusieurs reprises sur « Penser libre », évoque dans un message du 13 octobre dernier le geste désespéré d’une enseignante :

« Une prof s’immole dans la cour d’un lycée professionnel de Béziers ce matin à l’inter-classe. Il y a quelques mois c’était un élève qui accomplissait ce geste dans un établissement scolaire marseillais, si mes souvenirs sont exacts. Comme d’habitude le ministre arrive en catastrophe et on met en place une "cellule d’aide psychologique".

Le même jour on apprend aux infos que l’évaluation des élèves "à risque" va être engagée à la maternelle dès 5 ans :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/10/12/vers-l-evaluation-des-eleves-a-risque-des-5-ans_1586052_3224.html

Tout ceci se passe de commentaire.

Ou plutôt si, j’en ai fait un, sur Traverses Vives, il y a déjà plusieurs années, qui demeure toujours actualité et qui sera dépassé par les faits à venir...

Lionel Cayet »

Ci-dessous, un extrait de cet article :

Dessin paru dans Traverses Vives

"Lorsqu’une banlieue s’enflamme comme en France en 2005, des écoles sont incendiées. La puissance symbolique de ce type de méfait devrait nous faire réfléchir. Le déferlement d’informations calamiteuses dont les journaux télévisés abreuvent le public permet toutefois d’éluder et de passer rapidement à autre chose.

D’aucuns peuvent d’ailleurs considérer qu’après tout ce n’est pas bien grave : une école, une bibliothèque ou un garage qui brûlent du fait d’un incendie criminel, c’est du vandalisme ; cela revient au même et relève banalement des assurances.

Ce qui est étonnant, stupéfiant, c’est cette banalisation de l’insoutenable. Qu’un lieu où de jeunes esprits sont amenés à se former, se préparer à la vie, acquérir des connaissances et en principe un sens de liberté puisse partir en flammes du fait de jeunes qui l’ont peut-être eux-mêmes fréquenté, qui ont pu en bénéficier, devrait provoquer un électrochoc dans la population, la conduire à un questionnement, à de profondes remises en cause. Or il n’en est rien et ces événements passent aux pertes et profits d’une société qui à bien des égards cultive le gâchis et le cynisme réducteur."


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84