Sur Anarchisme & Non-Violence 2 :
« De l’état de nécessité à la désobéissance civile »
Article mis en ligne le 22 novembre 2011

par K.S.
logo imprimer

Toujours d’actualité, surtout après les célébrations du 11 novembre, un article du 23 août 2006, signé François Roux, avec pour titre :
« De l’état de nécessité à la désobéissance civile » paru initialement sur Libération [1].

François Roux est par ailleurs l’auteur d’une copieuse étude sur la première guerre mondiale [2] ainsi que de nombreux articles publiés sur Gavroche (une revue d’histoire populaire hélas aujourd’hui disparue). On comprend qu’il ait pu s’intéresser particulièrement au sujet de la désobéissance civile.

Un extrait :

« "Aux citoyens donc la désobéissance civile, aux juges l’état de nécessité. Ainsi force restera-t-elle, non à la loi, qui doit en permanence évoluer notamment au regard des textes internationaux, mais au droit dont la mission est de défendre le faible contre le fort. Et la désobéissance civile, acte à la fois individuel et collectif selon la définition de Hannah Arendt, continuera à être la respiration de la démocratie quand, comme le déplore le professeur Dominique Rousseau [3], « tous les canaux sont bouchés » ou quand, comme le disait Paul Ricoeur, « la démocratie est devenue trop formelle et manque de conviction" ».

L’intégralité de l’article peut se lire sur http://anarchismenonviolence2.org/s....

Notes :

[1Libération, lundi 3 juillet 2006

[2François Roux, La Grande Guerre inconnue – Les poilus contre l’armée française, Les Editions de Paris, 2006.

[3José Bové et Gilles Luneau, La Désobéissance civique, la Découverte


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84