Œcuménisme à la mode égyptienne.
Article mis en ligne le 20 décembre 2011

par K.S.
logo imprimer

Rafik Samuel Habib, copte protestant, fils de pasteur, est docteur en psychologie, et auteur d’ouvrages sur les mouvements politico-religieux.

Il est depuis plusieurs années membre d’un parti musulman Al-Wasat, a contribué à la rédaction du programme des Frères musulmans, puis a été désigné vice-président du Parti de la liberté et de la justice, issu des Frères musulmans égyptiens. Évidemment, colère et incompréhension du côté des coptes.

Loin d’être seulement un alibi pour les Frères musulmans, cet homme politique est convaincu qu’il faut défendre la spécificité du monde musulman pour défendre la spécificité copte... Selon lui, en raison de la profonde religiosité des Égyptiens, quelle que soit leur confession, la démocratie doit s’adapter à cette spécificité : "Si l’État obéit à la religion, alors les gens vont obéir à l’État, écrit-il. Les Égyptiens obéiront toujours à la religion dans leur vie. Ils ne veulent pas obéir à autre chose. Si vous voulez qu’ils obéissent à l’État, l’État doit obéir à la religion.

Il affirme que le concept de laïcité est totalement inapplicable à une société arabo-musulmane, et que les coptes, déjà peu nombreux, doivent s’allier au mouvement musulman le plus influent actuellement, les Frères musulmans. La charia et les préceptes coraniques au secours des chrétiens d’Orient.

Source : Le Point.fr - Publié le 16/12/2011
(http://www.lepoint.fr/monde/egypte-...).

SKS


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84