Boualem Sansal

vendredi 6 avril 2012
par  K.S.
popularité : 3%

À méditer, pour l’Égypte d’aujourd’hui (après le Printemps arabe)...

Boualem Sansal

In Le village de l’Allemand ou Le journal des Frères Schiller (Gallimard 2008) :

"On ne tarde guère à le constater, pour peu qu’on ouvre les yeux, la vieille Égypte, l’Égypte heureuse, l’Égypte cosmopolite, chahuteuse et romantique de Nadgib Mahfuz, n’existe plus. L’Égypte moderne, Misr, est écrasée par deux géants imposants comme les grandes pyramides : la Police et la Religion. A l’homme libre, il ne reste pas un centimètre carré où poser le pied. S’il n’est pas sifflé par le flic, le chorti, il l’est par le fanatique, le Irhabi. Police du Raïs et religion d’Allah se sont donné la main pour rendre la vie impitoyable pour tous et chacun ici-bas."(p.201-2011)

"Puis je me suis souvenu que l’Égypte n’est jamais sortie de la guerre, si elle ne la faisait pas, on la lui faisait. Une litanie : la guerre contre les Mameluks, les Turcs, le roi, les guerres avec les Anglais et les Français, la guerre à l’impérialisme américain, les guerres avec Israël, la guerre contre le terrorisme islamiste, la guerre aux coptes, la guerre aux mécréants, la guerre contre le Grand Satan, et la pire de toutes : la guerre contre le peuple. Toutes les guerres étant menées, ce qui est un avantage précieux, il lui reste une chose à faire, la paix avec elle-même, pour retrouver son bonheur d’antan, celui de la grande Égypte, paisible et éternelle." (p.212)

"Boualem Sansal le dissident" (In : http://bibliobs.nouvelobs.com/actua... entretien sur "le Nouvel Observateur" du 13 octobre 2011) :

"On a chassé des dictateurs, mais nos pays sont-ils capables de chasser ce qui fait la dictature ? De sortir de l’organisation traditionnelle arabo-musulmane, du culte du chef, de l’omnipotence de la religion ? On va arriver devant la grande forteresse, la vraie : est-ce que la femme est l’égale de l’homme ? Tant que les élites musulmanes ne feront pas un travail de modernisation de l’islam pour le déconnecter de la politique, n’importe qui pourra puiser n’importe quoi dans le Coran. L’Europe s’est affranchie de l’Église et de la féodalité grâce à sa société civile et à sa bourgeoisie. Nous n’avons pas l’équivalent de cette classe. Elle vit de manière presque parasitaire à l’étranger : oui, une société civile qui ne produit pas du sens, qui ne vit que sur le sens qu’elle trouve ailleurs, est parasitaire !"


Brèves

17 mai 2016 - Marguerite Yourcenar :

"L’homme a peu de chances de cesser d’être un tortionnaire pour l’homme, tant qu’il continuera à (...)

11 janvier 2016 - Mots d’enfant : Rafael, 6 ans

« Pourquoi les militaires portent-ils toujours des vêtements avec plein de taches de vache marron (...)

9 mai 2015 - Omar Khayyam :

"Referme ton Coran. Pense et regarde librement le ciel et la terre."
(Omar Khayyam / 1048-1122 (...)

22 avril 2015 - Travail

Il ne faut rien attendre des traitements symptomatiques de la « crise, car il n’y a plus de crise (...)

1er février 2015 - Charlie Hebdo

Les amis de l’association Horizontes del Sur le rappellent :
Dans l’édition du 8 octobre 2014, (...)