"Tuez-les tous - la guerre de religion à travers l’histoire" par Elie Barnavi et Anthony Rowley

Du 7ème au 21ème siècle, les conflits sanglants provoqués par les haines religieuses.


par K.S.

L’expression – ou plutôt l’ordre « Tuez-les tous » remonte à la croisade contre les Albigeois (1209-1339) [1]et garde une singulière résonance à notre époque. « Ceux qui auront succombé dans le chemin de Dieu, Dieu ne fera point périr leurs œuvres » (Coran XLVII) tandis que les croisés bénéficiaient de la « miraculeuse indulgence » s’ils mouraient pour « la vérité de la foi » et entraient alors directement au paradis. Cela n’est pas sans rappeler quelques évènements sanglants de ces dernières années et leur justification religieuse et/ou politique.

Elie Barnavi et Anthony Rowley [2]
montrent bien, dès l’introduction, que « la religion ajoute à la guerre une dimension unique, qui la rend particulièrement féroce et inexpiable : la conviction des hommes qu’ils obéissent à une volonté qui les dépasse et qui, par cela même, fait de leur cause un droit absolu. Si je convoite la terre du voisin pour arrondir la mienne, la guerre que je lui ferai pourra bien s’achever par la négociation et un quelconque compromis, plus ou moins favorable à lui ou à moi en fonction de nos forces respectives. Mais si sa terre m’a été promise par Dieu, si elle constitue mon patrimoine sacré, la négociation ne servira à rien et le compromis ne sera pas possible. » [3]
Les deux auteurs ne sont pas des anti-religieux forcenés, ni des anticléricaux primaires (pour reprendre les invectives classiques employées à l’égard de qui ose critiquer les religions et leur emprise sur les sociétés). Les guerres de religion parcourent le monde et traversent les siècles, le livre d’Elie Barnavi et d’Anthony Rowley relate plus précisément, après les affrontements entre croisés et musulmans sur fond de millénarisme messianique, les guerres de religion d’Allemagne (1517-1534), de France (1562-1598) avec entre autres la tragique Saint-Barthélemy, d’Angleterre (1603-1689), la guerre de Trente-Ans (1618-1651) et enfin le conflit récurrent des Balkans (1877-1995). Pour conclure avec l’affrontement symétrique Bush/Ben Laden, croisade chrétienne contre guerre « sainte » du Jihâd.