« Laissons-les vivre »

mardi 18 septembre 2012
par  K.S.
popularité : 4%

Tel est le titre de la récente lettre de Gérard Charollois, dont nous relayons fréquemment les propos sur « Penser libre ».

Avec une évidente provocation, l’auteur utilise un slogan des opposants à l’avortement, « Laissez-les vivre ».

Comme il le fait remarquer, à propos de la sensibilité des autres espèces animales, hors la nôtre :

« Des cellules ne ressentent pas le stress et la douleur, alors qu’un rongeur, un chien ou un singe dotés d’un système nerveux comportant de fortes similitudes avec le nôtre, partagent avec nous l’angoisse. »

Et aussi :

« Les adorateurs de l’embryon confondent une potentialité de personne et la personne et leur fanatisme pourrait, en bonne logique, leur faire vénérer les gamètes qui représentent d’innombrables potentialités d’humains.

Le réactionnaire traditionaliste entend par « respect du vivant », celui du seul humain dès le stade embryonnaire, ce qui, à mon sens, relève d’un obscurantisme farfelu et en excluant les autres animaux, néanmoins conscients, ce qui relève d’une indigence morale. »

L’ensemble de l’article est à retrouver sur le site de la Convention Vie et Nature :

http://www.ecologie-radicale.org/in....

On pourra retrouver dans cette même rubrique et dans un esprit proche un article de P.Jouventin et D.Chauvet sur la classification des animaux en « biens meubles » :
http://penselibre.org/spip.php?arti....

Pour ma part, j’ajouterai que les bons apôtres qui prônent le respect de la vie à tout prix oublient pour la plupart, mis à part quelques mouvements minoritaires, de s’opposer aux guerres, comme ils ont oublié de s’opposer à l’esclavage.

Le droit à disposer de soi, à ne pas être la propriété de l’Etat, de la famille, de la société industrielle ou tribale, suppose une lutte dans des domaines bien plus larges encore que ce que l’on imagine au premier abord, par exemple :

-  disposer de son corps, sur le plan sexuel entre autres, et aussi quant au choix de mettre fin à une vie insupportable, selon ses propres critères et sans avoir à être autorisé par le pouvoir médical ; ne pas être enrôlé contre son gré dans une quelconque armée ;

-  disposer de son esprit, ne pas être endoctriné, jouir de la liberté de pensée, d’expression et d’information…

Il ne faut pas sous-estimer l’importance de ces domaines de lutte alors que les crises économiques ont bien souvent, au cours de l’histoire, permis à des régimes dictatoriaux de s’imposer.

Et parce que les humains – si souvent inhumains – ne sont rien sans l’ensemble des êtres animés et des structures terrestres, aériennes et maritimes, ne méconnaissons pas non plus l’importance des luttes menées par les mouvements bioéthiques.

SKS


Brèves

27 juillet 2016 - Le 27 Juillet sur Ephéméride anarchiste

Le 27 juillet 1924, à La Haye (Pays-Bas) à l’occasion du vingtième anniversaire de la création de (...)

25 février 2014 - A visiter : le site des Giménologues

Plein d’infos intéressantes et remarquablement illustrées sur :
http://www.gimenologues.org

12 juin 2013 - Contre le commerce des armes

L’Union pacifiste de France annonce le congrès annuel du Réseau européen contre le commerce des (...)

18 octobre 2011 - Femmes d’Espagne en lutte

Le site des Giménologues signale la parution, aux éditions ACL (Atelier de création libertaire) du (...)

15 mai 2011 - Éloge de la non violence, de la stratégie et de la patience.

Premiers pas...
Une internaute nous signale cette vidéo qui peut paraître un peu simpliste, (...)