Aucune guerre n’est « sainte »

mardi 18 septembre 2012
par  K.S.
popularité : 5%

Louis Lecoin : « S’il m’était prouvé qu’en faisant la guerre, mon idéal avait des chances de prendre corps, je dirais quand même non à la guerre. Car on n’élabore pas une société humaine sur des monceaux de cadavres. »

Le film anti-islam « Innocence of Muslims » suscite de très nombreuses protestations dans le monde arabe et chez les musulmans de divers pays – provoquant des morts, des blessés et des destructions diverses.

Peu à peu, selon diverses sources, on découvre ses secrets de fabrication :
Un tournage en 2011 aux environs de Los Angeles. Une autorisation de production délivrée au nom de Media for Christ (Médias pour le Christ), une organisation chrétienne destinée à « faire briller la lumière de Jésus » sur le monde. La production assurée par un copte égyptien condamné pour fraude. La réalisation par un auteur de films pornographiques,
s’affirmant israélien, mais plus probablement copte. La promotion du film ensuite assurée par
des coptes et des chrétiens évangéliques antimusulmans de droite.

Bref, un joli cocktail à même, assurément, d’exacerber les tensions religieuses au Moyen-Orient et ailleurs. Ce brûlot en forme de nouvelle croisade semble n’être qu’un infâme navet. Les intentions malveillantes de ses auteurs sont évidentes.

Reste cependant la question : peut-on se moquer de tout – sujet central du roman d’Umberto Eco, Le nom de la Rose – peut-on attaquer les religions, sinon peut-on accepter que l’on tue pour réparer une offense à l’image de Mahomet, d’Allah, de Jésus-Christ ou du Saint-Esprit, de telle ou telle divinité, de tel ou tel texte réputé sacré ?

En France, pays constitutionnellement laïque, on doit pouvoir s’en prendre aux religions comme du reste à tout système philosophique – mais non aux personnes qui s’en réclament. Au grand dam des institutions religieuses, catholiques et musulmanes en particulier, qui aimeraient bien voir revenir un délit de blasphème, lequel existe toujours dans divers pays de la communauté européenne.

A ce sujet, l’UFAL [1] rappelle que si le délit de blasphème a aujourd’hui disparu du code pénal de la plupart des États européens, certains le conservent tels l’Autriche, le Danemark, l’Italie et les Pays-Bas, les contrevenants n’étant pas poursuivis. Mais, en Grèce, en Irlande ou en Pologne, pays à forte dominante – et domination – catholique ou orthodoxe, le blasphème peut toujours conduire à des condamnations allant de l’amende à l’emprisonnement. D’où une autocensure dans les médias, les œuvres artistiques, etc… [2]

Or, comme le fait remarquer l’UFAL : La liberté d’expression est pourtant protégée par tous les textes internationaux relatifs aux droits de l’homme. La Cour européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a ainsi souligné à maintes reprises que la liberté d’expression constituait « l’un des fondements essentiels de la société [démocratique] », et qu’elle était « applicable non seulement aux ‘informations’ ou aux ‘idées’ qui sont [largement partagées ou] considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi à celles qui heurtent, choquent ou inquiètent l’État ou une fraction quelconque de la population ».

Qu’il s’agisse d’attentats meurtriers, ou de fatwas – celle touchant l’écrivain Salman Rushdie vient d’être « réactivée » - il y a lieu de s’inquiéter devant une violence faite à qui ne partage pas les mêmes convictions. Cette violence ne vaut pas mieux que celles s’exerçant sur des êtres différents par la couleur de peau, la langue, l’origine géographique ou ethnique, l’âge, le sexe, les préférences sexuelles, etc… Les guerres de religion, avec leurs implications politiques et économiques sous-jacentes, constituent une des versions les plus détestables et horribles de cette fabrique de mort qu’est la guerre.

N’y a-t-il pas mieux à faire aujourd’hui, alors que l’écart entre riches et pauvres se creuse toujours plus, et que
l’équilibre écologique de la planète est sérieusement en danger ?
Mais une fois de plus, les religions et leurs tenants démontrent leurs capacités à détourner les populations humaines de leurs véritables problèmes.

SKS


[1UFAL, Union des familles laïques

[2Plus de détails sur http://www.ufal.info/feminisme-et-l....


Brèves

24 juillet 2013 - Jacques Prévert :

"Les religions ne sont que les trusts des superstitions."
(Spectacle /1952)

26 juin 2013 - Ne pas oublier Amina :

Pétition :
http://www.avaaz.org/fr/petition/FR...
et articles http://penselibre.org/spip.php?arti.

24 mai 2013 - Religion modérée...

"Une religion est modérée lorsqu’elle n’a pas de bras armé ; ou quand elle cesse d’y recourir. Ou (...)

31 janvier 2012 - Nice : Défense de la laïcité

"Pour un service Public
de la PETITE ENFANCE"
Vendredi 10 Février de 18h.30 à 20h
Plus de (...)

3 octobre 2010 - Lourde (s) bavure...

Le 13 septembre dernier : un convoi de pèlerins italiens à destination de Lourdes sur un train de (...)