L’héritage de M.K. Gandhi (1869-1948)

soixante ans après sa mort
mardi 27 novembre 2007
par  K.S.
popularité : 7%


[*L’héritage de M.K. Gandhi (1869-1948) soixante ans après sa mort,

tel sera le sujet de la conférence-débat animée par Lou Marin le samedi 1er décembre 2007 à 17 heures, au local du C.I.R.A., 3 rue Saint-Dominique, 13001 Marseille (angle Place des Capucines).*]

[(Le soixantième anniversaire de l’indépendance de l’Inde à eu lieu cet été 2007. Le 30 janvier 2008, ce sera la commémoration du soixantième anniversaire de l’assassinat de Gandhi.)]

L’intellectuel indien Ashis Nandy a contribué avec son livre sur Gandhi à l’inauguration des Post-Colonial Studies. Ashis Nandy expose une notion socio-psychologique de l’anti-colonialisme, selon laquelle le colonialisme cause du tort à la fois aux colonisés et aux colonisateurs. Le colonialisme encourage en particulier des valeurs et des comportements masculins, guerriers, disciplinaires, uniformisés, orientés vers le progrès et la productivité, en bref des valeurs modernistes. Certains courants terroristes et violents de l’anti-colonialisme reproduisent ces valeurs coloniales dans les consciences, les comportements et les moyens de lutte même dans les sociétés post-coloniales.

L’anti-colonialisme de Gandhi surmonte le cadre qui met en scène un joueur colonialiste et un contre-joueur anti-colonialiste en refusant les valeurs masculines et guerrières. Gandhi a ainsi créé une stratégie de résistance indigène, l’action non-violente (Satyagraha) en s’appuyant sur certaines traditions androgynes, féminines et non-guerrières de l’Inde ainsi que sur certaines pratiques hybrides et anarchiques de l’hindouisme. Sur la base de ces traditions autochtones, cette conception de résistance se solidarise et s’allie avec des courants alternatifs, minoritaires, non-guerriers, non-violents, de la culture du colonisateur, la Grande-Bretagne (c’est-à-dire l’Occident : des chrétiens non-conformistes comme C.F. Andrews ainsi que George Orwell, Oscar Wilde, Virgina Woolf, etc.). Ainsi l’interprétation de l’anti-colonialisme gandhien par Ashis Nandy n’est pas un relativisme culturel, mais un universalisme alternatif. Cela manifeste la force et la radicalité de l’anti-colonialisme de Gandhi.

Avec la parution de son livre, Ashis Nandy faisait partie, dans l’Inde des années 1980, d’une vague d’« indigénistes » ou de « traditionalistes critiques » parmi les nombreux courants de l’héritage de Gandhi, puisqu’ils ont donné une plus grande importance à la culture indienne dans le cadre de sa rencontre avec la modernité européenne. En même temps, la conception anti-colonialiste de Nandy s’est opposée à l’émergence du courant hindou-nationaliste, masculiniste-guerrier et religieux-fondamentaliste des castes supérieures, et cette résistance est aujourd’hui encore très importante pour l’Inde.

[*Avant de faire un compte-rendu du livre de Ashis Nandy, son traducteur allemand Lou Marin, présentera l’histoire de l’héritage des idées et de la conception anti-colonialiste de Gandhi de sa mort jusqu’à nos jours.*]

Lou Marin est le traducteur en langue allemande du livre de Ashis Nandy paru en anglais : The Intimate Ennemy : Loss and Recovery of Self under Colonialism (New Delhi, Oxford University Press, 1984). Cette traduction doit paraître début 2008 aux éditions Graswurzelrevolution.
Une traduction française est parue cette année sous le titre L’ennemi intime : perte de soi et retour à soi sous le colonialisme (Fayard, 2007, collection Les quarante piliers, 18 euros).


Brèves

8 mai - Au mois de mai

En mai 1931, sortie à Paris du premier numéro du mensuel "La Grande Réforme" sous-titré : Organe (...)

1er décembre 2016 - 1er décembre : Journée pour les Prisonniers pour la Paix

Le 1er décembre de chaque année, l’Internationale des Résistan(te)s à la Guerre et ses membres (...)

6 août 2016 - Le 6 et le 9 août 1945

Ne pas oublier : Le 6 août 1945, à Hiroshima (Japon), le feu nucléaire de la première bombe A, (...)

14 juillet 2016 - Bêtise et méchanceté humaine :

Corrida, jusqu’au bout de l’absurde et de la haine du vivant : La mère du taureau Lorenzo qui à (...)

2 juillet 2016 - Les vidéos du colloque ’Animal politique’

Le 2 juin 2016 à l’Assemblée Nationale, le Colloque ’Animal politique’ a été organisé par 27 (...)