Pierre Teilhard de Chardin
Article mis en ligne le 13 janvier 2013

par K.S.
logo imprimer

Pierre Teilhard de Chardin a pu écrire :

"Tous les enchantements de l’Orient, toute la chaleur spirituelle de Paris, ne valent pas, dans le passé, la boue de Douaumont.
Heureux, peut-être, ceux que la mort aura pris dans l’acte et l’atmosphère même de la guerre, quand ils étaient revêtus, animés d’une responsabilité, d’une conscience, d’une liberté plus grande que la leur – quand ils étaient exaltés jusqu’au bord du monde – tout près de Dieu !

(in : La Table Ronde, n° 90, juin 1955. Cité par Jacques Prévert dans Fatras).


Dans la même rubrique

Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84