Divergences 2 (Revue internationale libertaire)
décembre 2012/janvier 2013
Article mis en ligne le 13 janvier 2013
dernière modification le 8 janvier 2013

par K.S.
logo imprimer

Deux intéressantes notes de lecture mises en ligne sur le N° 33. Décembre 2012/Janvier 2013 du site Divergences 2 (Revue internationale libertaire).

-  « La dernière vie de Victor Serge »
Sous ce titre, François Roux propose une note de lecture très détaillée des Carnets (1936-1947) de Victor Serge [1]

Outre de nombreux éléments biographiques et historiques apportés par ces Carnets, François Roux pose quelques remarques. Ainsi :

« Soixante-cinq ans après sa mort, Victor Serge qui n’appartenait à aucune chapelle et défendait sans exclusive les militants persécutés, apparaît comme l’un des rares révolutionnaires historiques à faire l’unanimité à la "gauche de la gauche". Mais qu’en est-il de ses combats ? »

« Les carnets de Victor Serge sont accompagnés de notes et d’index précis, complets, que vient compléter un glossaire des noms cités, soit quelque quatre cent cinquante rubriques biographiques où défile la grande armée des fusillés encadrée par la petite cohorte des assassins. Un bel hommage à Victor Serge et à son combat pour que la vérité demeure. »

L’ensemble est à lire sur : http://divergences2.divergences.be/....

- « La tentation du bitume. Où s’arrêtera l’étalement urbain ? »
Nestor Potkine invite à découvrir ce livre [2] qui s’attaque, enfin, à un vilain problème. La lèpre pseudo-urbaine qui se vomit sur la campagne : vous les avez vus, ces interminables alignements de Buffalo Grill, Léon de Bruxelles, Castorama, de stations-service, d’entrepôts et de zones industrielles, d’énormes hangars gris vautrés sur d’énormes parkings gris, derrière des bannières rouges et des panneaux oranges. Vous les avez vues ces périphéries de grandes villes, de villes moyennes et même de petites villes, toutes identiques, toutes laides, niaises et consternantes. Il y a quarante ans on ne connaissait pas, en France, ce phénomène étatsunien. « La tentation du bitume. Où s’arrêtera l’étalement urbain ? ».

« Un autre mérite du livre consiste à démontrer qu’il y a plus de causes que l’on ne croit à ce déclin du beau et de l’heureux. »

« On peut toutefois regretter que les auteurs ne donnent pas assez de place à un phénomène essentiel, trop souvent négligé par l’anarchisme moderne, alors qu’il fut central dans l’anarchisme 1900. L’explosion de la population. 300 millions d’habitants aux USA. 1 milliard trois cent millions en Chine. Plus de soixante millions en France. Seize millions aux Pays-Bas. Malthus avait tort de prédire la famine ? Pourtant, McDonald’s devrait glisser son livre dans chaque Happy Meal…. »

Notes :

[1Victor Serge , Carnets (1936-1947), Édition intégrale préparée et présentée par Claudio Albertani et Claude Rioux (Agone, collection « Mémoires sociales »)

[2Éric Hamelin et Olivier Razemon, «  La tentation du bitume. Où s’arrêtera l’étalement urbain ? » (éditions Rue de l’échiquier)


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84