Sur Raforum

"Les Mémoires de Kropotkine"
mercredi 27 mars 2013
par  K.S.
popularité : 5%

Les Éditions du Sextant ramènent à la lumière Autour d’une vie de Pierre Kropotkine [1]. Pierre Sommermeyer a rédigé "Les Mémoires de Kropotkine", une Introduction à cette nouvelle édition [2].

En voici quelques extraits :

Kropotkine et sa Morale

Peu de temps avant de mourir, il écrivait à un ami : « Je travaille avec ardeur à ma Morale ». C’est dire à quel point cette question lui tenait à cœur. Il s’agissait pour lui de comprendre les raisons profondes qui lui avaient fait prendre parti pour la justice sociale. André Bernard, dans un livre à paraître, pose la question en ces termes : « Pourquoi être altruiste et généreux plutôt qu’égoïste ? Pourquoi la morale ? Quels sont les fondements d’une morale sans croyances métaphysiques, sans Dieu ? [3]. » Ne croyant pas en Dieu, Kropotkine doit chercher ailleurs les fondements d’une éthique prônant l’altruisme. Il va d’abord se dégager des pièges de la morale traditionnelle chrétienne ou autre qui vise essentiellement à conserver les principes de base du fonctionnement de la société actuelle. Puis il va chercher chez les anciens et dans la nature les raisons d’avoir un comportement solidaire. Il l’exprime ainsi :

« La moralité qui se dégage de l’observation de tout l’ensemble du règne animal, supérieure de beaucoup à la précédente, peut se résumer ainsi : “ Fais aux autres ce que tu voudrais qu’ils te fassent dans les mêmes circonstances.” »

Il inverse ainsi la justification traditionnelle qui veut que la fin justifie les moyens. Il semble que la deuxième partie du travail que Kropotkine a accompli sur ce sujet, à la fin de sa vie, se soit perdue dans les archives de la police politique soviétique. Espérons qu’elle ressurgira à l’occasion du travail d’historiens habilités à y mener des recherches. Il nous en reste la première partie, L’éthique parue en 1922 et rééditée aux Éditions Stock en 1979. L’opuscule rédigé à destination des militants intitulé La morale anarchiste qui se termine avec cette exhortation :

« Sème la vie autour de toi. Remarque que tromper, mentir, intriguer, ruser, c’est t’avilir, te rapetisser, te reconnaître faible d’avance, faire comme l’esclave du harem qui se sent inférieur à son maître. Fais-le si cela te plaît, mais alors sache d’avance que l’humanité te considérera petit, mesquin, faible, et te traitera en conséquence. Ne voyant pas ta force, elle te traitera comme un être qui mérite la compassion − de la compassion seulement. Ne t’en prends pas à l’humanité, si toi-même tu paralyses ainsi ta force d’action. »

Cette morale implique l’entraide entre les individus, ce sera le thème du plus important de ses livres scientifiques.

Kropotkine et l’Entraide

Contemporain de notre auteur, Charles Darwin était revenu d’un tour du monde au cours duquel il avait amassé un grand nombre de données qui allaient lui permettre d’élaborer ses théories sur l’évolution des espèces. De longues années passent avant la publication en 1859 de L’origine des espèces. Le titre complet contient ceci : « la préservation des races les meilleures dans la lutte pour la vie  », concept qui va faire florès justifiant pour beaucoup le droit du plus fort.

À l’occasion du deux centième anniversaire de la naissance de Darwin, la revue Réfractions [4] a publié un numéro consacré aux travaux de Kropotkine sur le sujet. Un des auteurs, Pierre Jouventin [5], retrace l’impact des travaux de Darwin sur la pensée révolutionnaire [6]. Il avance que « l’évolution a bien fait avancer les choses mais il est tabou, […] d’en tirer toutes les conséquences ».

Le prince russe, comme son ami le géographe français Reclus, vont chercher « dans la biologie une autre force de la nature que la compétition  ». Ce faisant, ils vont mettre au jour l’autre projet de Darwin, c’est-à-dire une réflexion sur les limites naturelles à la surpopulation dans le froid hivernal. Pour Kropotkine qui avait effectué ses recherches à des latitudes extrêmes, c’était l’entraide qui dominait dans ces régions où les refuges sont rares. Il faut toujours se souvenir que notre auteur est un chercheur de renom qui assoit sa réflexion politique sur des preuves scientifique.

Pablo Servigne, biologiste spécialisé dans l’étude des fourmis, écrit dans la même revue :

« Les livres scientifiques sur l’entraide se comptent en centaines, voire en milliers, les études scientifiques en dizaines de milliers et les articles de diffusion scientifique ne se comptent plus. »

Ce qui est l’illustration de l’exactitude de l’intuition de Kropotkine. Cependant Servigne ajoute :

« Dites que la nature humaine est égoïste, et cela semble couler de source ; dites que l’humain est par nature altruiste, on vous prendra pour un naïf. »

Ce que confirme dans un autre domaine ce débat autour de la « banalité du mal », qui tend à faire apparaître l’homme comme étant par essence le bourreau de son prochain.

Intégralité de ce texte à lire sur http://raforum.info./spip.php ?article6920


[1Pierre Kropotkine, Autour d’une vie, Éditions du Sextant, 460 p. 2012.

[2Texte repris dans le Monde libertaire N° 1699 du 14 au 20 Mars 2013 et mis en ligne sur http://raforum.info/spip.php?article6920.

[3Chroniques radiophoniques d’Achaïra, une radio alternative girondine avec une séquence libertaire.

[4Revue de recherches et d’expressions anarchistes. « L’entraide un facteur de révolutions », n° 23, automne 2009.

[5Scientifique (CNRS) spécialisé dans l’étude du comportement animal.

[6« Kropotkine, fondateur de la gauche darwinienne », p. 65.


Brèves

27 juillet 2016 - Le 27 Juillet sur Ephéméride anarchiste

Le 27 juillet 1924, à La Haye (Pays-Bas) à l’occasion du vingtième anniversaire de la création de (...)

25 février 2014 - A visiter : le site des Giménologues

Plein d’infos intéressantes et remarquablement illustrées sur :
http://www.gimenologues.org

12 juin 2013 - Contre le commerce des armes

L’Union pacifiste de France annonce le congrès annuel du Réseau européen contre le commerce des (...)

18 octobre 2011 - Femmes d’Espagne en lutte

Le site des Giménologues signale la parution, aux éditions ACL (Atelier de création libertaire) du (...)

15 mai 2011 - Éloge de la non violence, de la stratégie et de la patience.

Premiers pas...
Une internaute nous signale cette vidéo qui peut paraître un peu simpliste, (...)