« Prendre les armes »

par K.S.

Sur le site du Cercle libertaire Jean-Barrué (33),

voici l’une des « chroniques de la désobéissance » datée du 7 mars 2013, qui met en perspective les ouvrages de 4 auteurs :

- Sophie Wahnich, l’Intelligence politique de la Révolution française,
Textuel, « Petite encyclopédie critique », 200 p.

- Shelley, Écrits de combat, l’Insomniaque, 2012, 288 p.

- Michel Perraudeau, Anselme Bellegarrigue
le premier des libertaires
, Éditions libertaires, 2012, 290 p.
John Holloway, Crack capitalism, 33 thèses contre le capital, Libertalia éd., 2012.

Voici deux extraits de l’article, l’une des chroniques de lecture d’André :

« Ainsi, à première vue, prendre les armes et vouloir la paix sont deux assertions, deux attitudes, parfaitement compatibles. On n’imagine pas d’échappatoire à cette alternative.

Pourtant, le mouvement des idées et des pratiques − avec l’Histoire qui se déroule − semble avoir dégagé un horizon mental qui paraissait fermé. Une lente maturation s’est faite dans les esprits, maturation que l’on ne peut qu’esquisser ici, mais qu’il est possible de distinguer en visitant des auteurs comme Percy Shelley, Anselme Bellegarrigue, Henry David Thoreau et sans doute de nombreux autres ; puis tout récemment un John Holloway accompagné de quelques contemporains.

Ainsi pouvons-nous voir que se sont ébauchées, très laborieusement sans doute, des réponses à l’alternative : les armes ou la paix. »

[…]

« Refus, résistance, refus de la violence, désobéissance, désobéissance civile, cette lente évolution débouchera sur ce que nous nommons maintenant l’action directe non-violente, action qui ne fait son apparition en France qu’en 1959, pendant la guerre d’Algérie, mais qui s’est manifestée en de nombreux autres endroits de par le monde.

Quant à la créativité, sociale ou artistique, c’est un chantier ouvert devant nous. »

L’ensemble du texte peut être lu sur http://cerclelibertairejb33.free.fr....