« Résister par l’engagement dans la clinique ou la sollicitude tempérée »

mardi 16 avril 2013
par  K.S.
popularité : 4%

Ce titre peut intriguer le lecteur : « Résister par l’engagement », tout désobéissant(e) comprend immédiatement. « … par la clinique ou la sollicitude tempérée » indique le domaine de résistance.
Il s’agit d’un long article publié sur le site du Collectif contre la nuit sécuritaire, qui regroupe des acteurs de santé mentale refusant d’une part la politique gestionnaire des autorités de tutelle, d’autre part l’esprit sécuritaire visant à faire de tout patient psychiatrique un être dangereux plutôt qu’un individu souffrant.

Voici le résumé de cet article de Francis Maqueda [1] :

« Le management néo-libéral et les protocoles qui l’accompagnent traitent les institutions de soins, selon un registre du « tout économique » et imposent des principes de sécurité et de précaution. Cela voudrait fonctionner comme une emprise, qui transformerait le sujet en usager, individu normé et « délié », réduit à la succession de ses symptômes. Face à cela, il est important de garder dans la clinique, « l’esprit du risque », à condition cependant d’en connaître les capacités et les limites. »

Quelques extraits :

« Nombre de praticiens se montrent très réticents, sinon franchement hostiles à toute désignation en arguant qu’on ne saurait réduire la personne qui vient consulter ou qui demande une aide à son statut d’usager voire de patient. Le souci de la globalité de la personne devrait l’emporter sur tout autre considération, comme celui de ne pas la réduire comme certains le diraient à "un appareil psychique". »

« Plus généralement encore, nous vivons dans une société qui adhère dans sa majorité à un consensus valorisant le succès et la consommation, aussi la notion d’usager en particulier, s’est-elle imposée peu à peu au rythme de l’emprise libérale sur les institutions et les pratiques, elle tire la personne qui vient consulter vers une position de consommateur. De plus en plus, certaines personnes viennent consommer du soin comme elles viendraient consommer autre chose, et du coup les offres de pseudo pratiques soignantes se font jour, faisant miroiter des rémissions des symptômes à court terme, sans chercher à savoir ce que le symptôme vient répéter dans la problématique globale de la personne. Un symptôme a cette particularité d’insister…Sur un autre plan, l’espoir ou le mythe « du zéro-souffrance » vient polluer la part nécessaire de la dimension tragique qui procède de toute existence. »

« Il nous faut veiller ainsi à entrer en relation avec une personne plutôt qu’avec sa pathologie ; l’objectif serait de mettre en valeur autant l’estime de soi du patient que sa volonté d’être révélé à lui-même. »

A propos de "l’idéologie managériale" :

«  Cette psychiatrie industrielle transforme le patient en objet et propose aux institutions de soins de fonctionner à flux tendu. Elle emprunte au monde industriel, à celui de la grande surface sa logique de régulation, de dérégulation en fait, en s’appuyant sur le tout économique (le tout financier précisément) et sur les nouvelles technologies appréhendées sans beaucoup de préoccupations éthiques, notamment dans ce qu’elles imposent de logique binaire. On pourrait nous faire croire que les individus et les rapports humains fonctionnent sur le modèle d’une machine animée qu’on pourrait programmer à loisir : il suffirait de connaître le bon code d’utilisation pour la faire agir comme on l’entend. C’est une manière de se défendre contre l’éventuelle prise de conscience des contenus psychiques sous-jacents aux conduites sociales. »

Intégralité de l’article sur : http://www.collectifpsychiatrie.fr/....


[1Francis Maqueda est psychologue clinicien et psychothérapeute à Santé mentale et communautés à Villeurbanne. L’article est paru initialement dans Le journal des psychologues. Juillet/Août 2011 N°289 pp 51.55.


Brèves

1er décembre 2016 - 1er décembre : Journée pour les Prisonniers pour la Paix

Le 1er décembre de chaque année, l’Internationale des Résistan(te)s à la Guerre et ses membres (...)

6 août 2016 - Le 6 et le 9 août 1945

Ne pas oublier : Le 6 août 1945, à Hiroshima (Japon), le feu nucléaire de la première bombe A, (...)

14 juillet 2016 - Bêtise et méchanceté humaine :

Corrida, jusqu’au bout de l’absurde et de la haine du vivant : La mère du taureau Lorenzo qui à (...)

2 juillet 2016 - Les vidéos du colloque ’Animal politique’

Le 2 juin 2016 à l’Assemblée Nationale, le Colloque ’Animal politique’ a été organisé par 27 (...)

14 juin 2016 - Appel d’Amnesty

Jeux olympiques, coupe du monde et violences policières – voir : http://info.amnesty.be/adserver2/co..