Printemps Indien ?
Article mis en ligne le 22 mai 2013
dernière modification le 15 mai 2013

par K.S.
logo imprimer

Le site Raoni.com http://raoni.com/actualites-661.php donne des informations sur les récentes manifestations des indiens pour conserver ou récupérer leurs terres, objet des convoitises des multinationales et des propriétaires terriens.

Ainsi, au Brésil, en plein débat parlementaire, près de 300 indiens, dont le Cacique Raoni [1], ont envahi de façon pacifique et festive la chambre des députés. Le pouvoir en place, qui jusque là faisait la sourde oreille quant aux revendications des peuples autochtones sur leurs propres terres a dû créer d’urgence un groupe de travail incluant parlementaires et leaders indigènes. Cependant, la rencontre programmée pour le 18 avril entre le Cacique Raoni, 9 autres représentants indigènes et la présidente Dilma Rousseff n’a pas eu lieu, la chef de l’État brésilien s’étant dérobée à la dernière minute.

Cette manifestation était animée par le rassemblement Abril Indigena (Avril indigène). Lors de ce rendez-vous annuel, ont lieu des débats, des séminaires, des activités et des manifestations dans différentes régions du Brésil, tandis que se maintient "Acampamento Terra Libre" (Campement "Terre Libre"), dressé sur l’Esplanade des ministères à Brasilia, la capitale fédérale du Brésil.

Le site apporte ces précisions :

« L’édition 2013 d’Avril Indigène se tient dans un climat tendu en raison de l’offensive de la bancada ruralista (un front parlementaire qui agit pour la défense des intérêts des propriétaires ruraux expansionnistes) au Congrès national, de la mise en place de mesures d’exception par la présidence de la République (propositions de changements constitutionnels quant au droit à la terre, publication d’une ordonnance permettant l’utilisation de la Force nationale contre des communautés s’opposant à la construction de grandes entreprises ou structures, tels les grands barrages), et d’une mobilisation de la population sans précédent pour soutenir le peuple Guarani-Kaiowa, récemment menacé d’expulsion de leur propres terres. »


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84