Obscurantistes et procéduriers

par K.S.

Djemila Benhabib, auteure de Ma vie à contre-coran (voir note de lecture sur http://penselibre.org/spip.php?arti...) est actuellement traduite devant la justice canadienne par une école islamique pour "atteinte aux valeurs islamiques". Dans un article de presse publié il y a quelques mois, Djemila avait dénoncé l’obscurantisme des programmes enseignés et le bourrage de crâne des enfants dans cette école. Ce procès vise à faire taire cette féministe laïque qui mène un combat inlassable contre l’islamisme politique. Il semble qu’on ne peut jamais cesser de devoir lutter pour la liberté d’expression, la liberté de pensée et le droit au blasphème.

On trouvera ci-dessous en document joint un article apportant toutes précisions.