Réfractions n° 30
De l’Etat
Article mis en ligne le 12 juin 2013

par K.S.
logo imprimer

Le numéro 30 (printemps 2013) de la revue Réfractions - recherches et expressions anarchistes est paru avec ce sujet au coeur depuis longtemps des réflexions comme des luttes des libertaires de toutes tendances.

On pourra lire sur http://refractions.plusloin.org/ l’intégralité de la présentation du numéro, mais en voici déjà quelques extraits :

"De Bakounine à Malatesta, pour ne mentionner que des classiques, l’histoire de la pensée anarchiste foisonne d’analyses qui scrutent la nature profonde de l’État, et elle est riche en discours qui argumentent solidement les multiples raisons de son rejet. De même, les diverses pratiques déployées collectivement par le mouvement anarchiste, tout comme par les individus qui le composent, montrent à l’évidence que les anarchistes sont incurablement « réfractaires à l’État » et comptent parmi ses ennemis les plus irréductibles."

[...]

"Aux côtés d’une réflexion indispensable sur la lente genèse du phénomène étatique, sur les diverses représentations qui se sont constituées à son sujet, et sur l’autonomie conçue comme son antithèse radicale, c’est donc « l’état de l’État » aujourd’hui que nous avons voulu tenter de cerner et de comprendre au moins partiellement. Cela répond au souci légitime d’atteindre un meilleur entendement de ce que représente actuellement l’État, mais aussi à l’attente qu’il puisse en surgir d’éventuelles indications pour orienter la lutte contre la domination et en faveur de l’autonomie politique. Ce plan de travail nous a incités à repenser par exemple la question de la raison d’État et de la souveraineté dans leur rapport à l’état d’exception, ou à revoir les liens étroits tissés entre l’État et la guerre ainsi que la diversité des positions prises par les anarchistes dans les situations d’affrontement armé, ou encore à réfléchir sur les caractéristiques du nouvel État techno-managérial tel qu’il est en train de se constituer."

[...]

"Nous ne nous y trompons pas, l’État demeure bien puissant et l’anarchisme reste encore bien fluet, mais l’image mythique de David terrassant Goliath est là pour faire virevolter dans notre imaginaire l’idée que l’improbable est cependant tout à fait possible."


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84