« Retire ton chapelet de mes ovaires ! »
Article mis en ligne le 2 août 2013
dernière modification le 30 juillet 2013

par K.S.
logo imprimer

Tel est le message porté par les affiches brandies par le millier de personnes qui ont manifesté samedi à Rio en faveur de l’avortement et du mariage gay sur la plage de Copacabana, devant des milliers de jeunes pèlerins catholiques.

Sous le titre « Une "marche des salopes" s’invite à la fête catholique à Rio » le journal en ligne Libération daté du 27 juillet 2013
 [1] relate l’évènement.

Ainsi, des milliers de pèlerins qui affluaient sur la plage pour participer à la veillée géante de prières, avant la messe de clôture du lendemain dimanche des Journées mondiales de la jeunesse, ont été confrontés à cette manifestation.

Actuellement, l’avortement n’est autorisé au Brésil qu’en cas de viol - jusqu’à huit semaines de grossesse - ou quand la vie de la mère est en danger. C’est au Brésil, rappelons-le, qu’eut lieu l’"affaire de Récife" : en 2009, une fillette de 9 ans, violée par son beau-père, enceinte de jumeaux et, de ce fait, en danger de mort, avait du avorter. Sa mère, et les médecins ayant pratiqué l’IVG avaient été excommuniés par l’archevêque local, soutenu par le Vatican, l’Eglise considérant que "le viol est moins grave que l’avortement" (Voir : http://penselibre.org/spip.php?arti...).


Dans la même rubrique

Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84