« Si Dieu déprime, il doit aller voir le docteur Freud »
par FA

Article de Florence

Article mis en ligne le 21 janvier 2008
dernière modification le 19 janvier 2008

par Fa
logo imprimer

L’homme doit être évaluable, quantifiable, contrôlable. On lui donne des
cartes : carte vitale, carte d’identité, carte bleue, carte de séjour, carte d’invalidité. L’homme doit justifier (de) son existence auprès de l’autorité, auprès de l’Etat.

(image : anarchy88.skyrock)

Il a des droits et des devoirs nous dit-on.
Parmi eux, le travail. Il semble être tantôt un droit, tantôt un devoir, selon que l’on en ait ou pas !

Le discours ambiant, permanent, médiatique ou médiatisé justifie le travail toujours par l’inégalable argument « la fin justifie les moyens ». Remplacez fin par travail et voyez ce que cela donne.

Peu importe l’absurdité, la pénibilité, la malhonnêteté du travail accompli [1], les hommes politiques se retranchent derrière le choix ou la liberté de chaque individu.

Prenons un exemple : une caissière aura le choix de continuer à travailler (doucher des codes- barres le plus vite possible afin que la grande surface soit plus que rentable, être aimable avec le client, demander la permission d’une pause pipi, subir la flexibilité des horaires, accepter la précarité, être payée le minimum syndical…), ou bien elle pourra quitter son travail, avec toutes les difficultés que cela implique. Est-ce un choix ou bien est-ce un dilemme ? Elle pourra « s’en sortir » individuellement. Pourtant, selon une logique capitaliste, elle sera inéluctablement remplacée par une autre caissière (plus jeune, plus flexible, moins téméraire…), car au-delà des solutions individuelles, la machine industrielle nous broie.

Certains réfléchissent à des solutions collectives, sortir de la croissance [2],
beaucoup plus compliquées à mettre en place qu’une solution personnelle.

FA

Notes :

[1Lire « Travailler peut nuire gravement à votre santé » d’Annie Thébaud-Mony.

[2Lire « Le pari de la décroissance » de Serge Latouche


Mots-clés associés

Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84