L’Eglise catholique ne renonce jamais…
Article mis en ligne le 22 janvier 2014

par K.S.
logo imprimer

Les fondamentalistes musulmans ne sont pas les seuls à vouloir régenter la sphère publique. Moins visible dans ses démarches, l’Eglise catholique, n’ayant pas pour autant renoncé à la place qu’elle occupait avant la Loi de Séparation de 1905, grignote discrètement, mais sûrement, l’application des principes de laïcité avec la complicité des politiques.

L’UFAL [1] épingle ainsi le Conseil permanent de la Conférence des Évêques de France qui tente d’infléchir la politique du pays lors des élections municipales [2].

En témoigne une déclaration du 11 décembre 2013 du Conseil permanent de la Conférence des Évêques de France à l’approche des élections municipales des 23 et 30 mars 2014 : « Les associations, les municipalités et les paroisses, sont souvent, notamment dans les petites communes rurales qui constituent l’immense majorité du tissu communal, les seuls lieux de lien social… encourage… les candidatures aux élections municipales de 2014 des hommes et des femmes… qui… forts de leur humanité, de leur disponibilité, forts aussi, s’ils en sont habités, de leur foi au Christ,… pourront faire du nouveau, en renversant les mentalités…  ».

Bien entendu, le discours noie ce projet dans des considérations humanistes et sociales, citant les personnes âgées, handicapées, d’origine étrangère, etc… On pourra lire l’intégralité de cette pieuse prose sur http://www.eglise.catholique.fr/con..., lien donné dans l’article de l’UFAL qui «  exhorte les mouvements laïques à se coordonner pour résister à ce retour du cléricalisme en France et appelle les citoyens et citoyens à se mobiliser. »

Notes :

[1Union des Familles Laïques

[2« L’UFAL dénonce les pressions de l’Église Catholique sur les futures élections municipales » par Nicolas Pomiès, jeudi 9 janvier 2014, http://www.ufal.info/feminisme-et-l....


Dans la même rubrique

Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84